De Sifnos à Milos - Jour 12 : une entrée en matière époustouflante

22 août 2013

Jour 12 - Sifnos - Milos : une entrée en matière époustouflante
  • Traversée Sifnos-Milos
  • Arrivée à Pollonia - En Milo
  • Papafragas
  • Algomantra
  • Zéfiria
  • Palochiori
  • Agia Kiriaki
  • Anciennes mines de souffre de Tiorichio
  • Pollonia (lever de lune !)

Lever 7h ! Nous bouclons rapidement nos valises et prenons notre dernier petit déjeuner sifniote sur notre belle terrasse.
Avec l’aide du mari de Jenny, nous entassons comme nous pouvons nos valises dans le Jimny (imaginez, à 4 dans une coque de noix sans coffre avec l’intégralité de nos affaires pour 15 jours !!). Nous arrivons à Apollonia vers 9h, heure de notre rendez-vous à Apollo Car rental où nous réglons les dernières formalités de notre location de voiture. Nous convenons de laisser cette dernière sur un parking de Kamarès, la clé dans la boite à gants. ça marche comme ça ici, et c’est tant mieux :)
A Kamarès je dépose la petite famille et notre chargement à côté du quai et laisse la voiture à l’endroit convenu.
Le Speedrunner 3 d'Agean Speed Lines pointe son nez quasiment à l’heure, vers 10h.






La traversée vers Milos est assez rapide, un peu moins d’une heure (le bateau porte bien son nom), le temps est calme, quasiment pas de vent.




Belle arrivée sur Milos, dans la belle baie bien protégée d’Adamas. Déjà nous apercevons Plaka sur les hauteurs, et les petits ports de pêche traditionnels de Milos. Mais nous y reviendrons.
Plaka en hauteur, Klima au ras de l'eau


Adamas

Antonis Mallis, le frère de Giorgios Mallis avec qui nous avions réglé la réservation d’En Milo,  vient nous chercher au débarcadère comme convenu, et nous amène en environ 20mn à Pollonia, notre lieu de villégiature au Nord-est de Milos.
Nous parvenons à la jolie résidence EN MILO vers 12h.
Notre appartement n’est pas tout à fait prêt, alors Audrey et les enfants sont accueillis chaleureusement par la maman d’Antonis, adorable, qui leur offre cafés frappés, fruit frais et explications sur l'île, ainsi que quelques bonnes adresses de restaurants.
Pendant ce temps, accompagné d’Antonis  je vais à l'agence de location récupérer notre nouveau Suzuki Jimny, jumeau du précédent (Europcar, accueil super, tout est ok) et je passe juste à côté à l'agence de voyage des Mallis (Travel me to Milos, accueil adorable une nouvelle fois et en français !) pour glaner des infos et réserver notre tour de l'île en bateau pour dimanche.
Quand je reviens notre appartement est prêt et nous pouvons nous installer.
C’est un joli appartement “2 pièces” d’une propreté absolue, simple et sobrement décoré mais avec quelques touches traditionnelles. Chaque pièce offre une belle vue mer, et la terrasse croule  sous une cascade de bougainvillées. Un vrai bonheur de petit-déjeuner dans un tel cadre ! Et régulièrement, nous bénéficierons de petites attentions de la maman : fruits frais, petits gâteaux maison… ! Le coeur de Pollonia est à 5 minutes à pieds (commerces, petit port et excellents restaurants !!). Stationnement sans problème au cœur de la petite résidence. Vraiment génial :)




Vue depuis nos terrasses

Nos chambres

On prend vite de l'eau et nos affaires de plage et c'est parti pour la découverte de Milos !


Baie Pollonia, au passage



Nous prenons la direction d’Adamas, et quelques km seulement plus loin sur notre droite nous découvrons le site de Papafrangas. Spectaculaire (et dangereux), il s’agit d’une sorte de calanque fermée, aux étranges falaises abruptes, qui communique avec la mer par une grande arche de pierre. Au fond de la calanque, une mini-plage peu engageante et difficilement accessible.








Les environs proposent de très beaux points de vue sur la mer, dont le bleu contraste avec ces roches volcaniques blanches, grises et beiges. Étrange atmosphère. Nous avons changé de monde depuis notre départ matinal de Sifnos.





Un peu plus loin, nous quittons à nouveau la route au niveau de la plage d’Algomantra, près du petit port d’Agios Konstantinos. La côte découpée de Milos se déploie sous nos yeux jusqu’à Sarakiniko, que nous visiterons un peu plus tard dans notre séjour.



Algomantra

Encore un peu plus loin, nous quittons la côte nord pour nous enfoncer dans les terres en direction du sud de Milos. Le paysage se fait désertique et austère, brûlé par le soleil. 



Au centre de l’île, nous faisons une pause pique-nique au village de Zéfiria : pas grand monde dans ce petit village, qui abrite toutefois une belle église en pierre.



La boîte aux lettres de tout le village, et la chaise du facteur...




Nous poursuivons notre route vers le sud : paysage de bout du monde et ambiance “western” dans ces pistes poussiéreuses à la végétation basse et rare.
Nous parvenons à l’objectif de notre incursion sudiste, le site de Paliochori.
Suivant les conseils pris sur le web, nous délaissons la plage principale et nous garons un peu avant sur le parking du Deep Blue (bar). Sublimes points de vue.







Je vous jure, c'est vraiment comme ça.... (et le filtre UV Hoya fait des miracles)
 En bas des marches du Deep Blue, nous arrivons à une crique sublime, en partie aménagée mais nous trouvons facilement un coin plus tranquille à son extrémité où nous posons nos affaires sur le sable brûlant : plus de 100° par endroit, incroyable !





Nous profitons des lieux un grand moment… Repos, baignade dans ces eaux “d’un autre monde” d’une grande pureté, passant du turquoise à l'indigo, au pieds de falaises multicolores, ocre, blanches, jaunes….


Même avec l'appareil étanche, ça reste correct :P





Par endroits, l’eau devient brûlante et vire au jaune, et une odeur de soufre se dégage, signes de l’activité volcanique de l’île : impossible de rester les pieds dans le sable à certains endroits ! Un des principaux cratères de Milos est tout proche, au dessus d’Agia Kiriaki à l’ouest, tranquille depuis 90000 ans mais dont l’activité est encore bien présente.
Paliochori est un gros coup de cœur pour nous, le premier sur Milos…. :)
Le soleil baisse, la lumière magnifie le décor


L'eau et les rochers se teintent de jaune à cause du soufre

Sous l'eau, c'est flagrant

Détail de la paroi rocheuse





Nous repartons et passons près de Agia Kiriaki, au pieds du fameux volcan. Le site est sympa, mais ne nous donne pas trop envie de faire un stop.
Alors nous reprenons la piste en direction du nord.


Agia Kiriaki


Plus au nord
Après quelques kilomètres dans ce paysage grandiose rongé par les carrières (l’industrie minière est la première source de revenus de l’île)....






…..nous entamons une descente abrupte où nous mettons immédiatement à l’épreuve les capacités de franchissement de notre petit 4x4.  Il ne démérite pas, et après quelques passages périlleux et lacets étroits nous parvenons au site des anciennes mines de soufre de Tiorichio.


Anciennes galeries à flanc de falaise





Un site insolite, assez incroyable : les bâtiments désaffectés, les machines-outils rouillées, les wagonnets posés en plein milieu du site sur de vieux rails bouffés par le temps, les chambres des mineurs, les cuisines, les traces d’un incendie…. Le temps semble s’être figé ici, non loin de la petite plage de sable blond.










Nous terminons notre remontée de l’île jusqu'à Pollonia par les pistes de l'est. Au passage une petite chapelle, et un monastère perdu au milieu de nulle-part, puis Voudia : paysages spectaculaires au coucher de soleil. Nous traversons d'immenses carrières animées par l'étrange ballet des camions qui “tournent” 24h/24.









Après une bonne douche à En Milo, nous quittons l’appartement à pieds et longeons le front de mer jusqu’au centre de Pollonia (5mn).




Nous prenons notre premier dîner au restaurant “Enalion” : super et premier coup de cœur gastronomique de Milos. Ouzo... Fava et tsatsiki délicieux, ragoût de poulpe au miel, agneau cuit au four à la sauce tomate, excellent calamar grillé au gingembre (cuisson parfaite), soufflé au citron en dessert. Accueil charmant une nouvelle fois.
Nous mangeons une glace au bord de l'eau éclairée par une magnifique et énorme lune rousse
et retour à En Milo.
Repos bien mérité et première nuit dans notre confortable appartement.
Ce premier contact avec Milos s’avère plus que prometteur….




Revenir à la feuille de route ou aller au jour suivant :)





2 commentaires:

André Cottier a dit…

Re..Bonjour,
Je n'avais pas encore lu votre "feuille de route concernant Milos et je suis ravi de voir que vous cherchez les endroits insolites.
Pour moi, Milos est une île tout simplement fabuleuse. Mais c'est surtout par la mer qu'elle se dévoile. Il faut dire que je suis également passionné de géologie, et là il y a de quoi se régaler.
L'an passé nous y avons fait deux séjours et je regrette de ne pas avoir eu le temps d'aller à l'ancienne mine de soufre de Thiorichio,ce que vous avez réalisé. Ce site faisant penser aux images de la ruée vers l'or m'attire. J'aime en effet ces endroits où subsiste les traces d'une époque révolue, les épaves rouillées (la rouille étant une beauté à part), je fais toute une collection de photos d'objets transformés en tableaux abstraits par ce phénomène naturel!
Au fait et mis à part, avez-vous participé au circuit de l'île avec le bateau du Captain Giangkos? Pour nous qui l'avons fait 8 fois déjà, c'est le plus merveilleux, le plus naturel, je peux si vous le désirez vous donner des détails. Une balade sur l'eau de 9h du matin à 18h voir 18h30, avec des arrêts pour la baignade.
Bon, je ne vais pas vous écrire un guide sur Milos, mais je vous souhaite d'autres belles vacances futures.

André Cottier
1805 Jngny /Suisse

Fab a dit…

re-bonjour André,
Oui nous aimons gratter sous la couche touristique, les perles n'y sont pas rares.
J'apprécie votre façon de parler de vos voyages :-)
Avez-vous un site sur lequel vous partagez vos photos ?
Sinon nous avons fait le tour de Milos à bord du chrysovalantou. Une journée géniale.
Je prends note du "Captain Giangkos" : nous retournerons sur Milos, c'est certain.
Bonne lecture et au plaisir !
Fabrice