Thaïlande - jour 4 : Koh Yao Noi - insolite côte ouest

Lundi 1er avril

  • Les calaos de Tha Khao bay
  • Klong Jark bay, Pasai beach
  • Plantations d'hévéas
  • Côte ouest - Pradu pier
  • Balade en forêt et criques secrètes
  • Dernières lumières sur Pradu pier
  • Dîner excellent au "Kaya restaurant"


Koh-Yao-Noi-Pradu-Pier-Thailande



On prend notre temps ce matin, lever vers 8h45, petit-dej en mode “farniente”. Le temps est variable, plutôt nuageux. Nous demandons s’il est possible de nous organiser pour le lendemain un tour en bateau avec un pêcheur, dans l’après-midi et fin de journée pour admirer le soleil couchant depuis la mer et les îles au large. La demande paraît peu commune, mais “OK”, on va tenter !

Avant de quitter la guesthouse, nous observons les calaos (hornbills) qui peuplent en masse la forêt qui entoure les lieux. Ils volent de branche en branche dans la canopée, un joli spectacle qui nous occupe un moment.


















Côte sud


Nous sautons sur le scooter et filons vers le sud par la côte, faisant ça et là quelques nouvelles pauses sur Klong Jark bay puis sur Pasai beach, pour la balade et quelques photos de cette partie si agréable de l’île.























Juste après Pasai beach nous quittons la route principale vers la gauche et prenons une petite route qui nous amène jusqu’à un point de vue sur la baie suivante.








Sur les pistes en arrière de la route côtière...

















Les hévéas de Koh Yao Noi


Après avoir rechargé notre réservoir d’essence nous nous laissons aller sur les petites routes et pistes en terre plus au centre de l’île. Ici les plantations d’hévéas prédominent. Nous observons les techniques de récolte du latex, qui nous rappellent notre visite sur l’île Bilu Gyun lors de notre voyage en Birmanie.







Si la mise en oeuvre de saignées successives est identique, la différence est qu’ici le latex n’est pas récolté à l’état liquide. Il coagule dans le bol de récolte et les exploitants retourne régulièrement la masse de latex qui finit par former une “balle” parfaite.
















Côte Ouest et Pradu Pier


Plus vers l’ouest, nous traversons une large plaine agricole, où baissent quelques buffles au milieu de rizières asséchées et plantations de manguiers, papayers… Agréable ambiance, très rurale.






















Nous longeons la côte ouest et arrivons au Pradu pier, entouré d’un village sur pilotis.
Changement de cadre, ici la mangrove prédomine, d’autant que la mer est retirée. Il n’y a pas grand monde, tout au plus quelques villageois et pêcheurs en pleine sieste. Ambiance très particulière. On a l’impression d’être au bout du monde. L’occasion d’avoir un autre point de vue de l’île.
Au loin s'étendent les formations karstiques de l'ouest de la baie de Phang Nga.






















































Le restaurant “Rest calm” nous accueille pour déjeuner bien qu’il soit près de 14h. Le cadre est très agréable, nature, zen avec ses coussins posés au sol, et le service super sympa  : seafood salad, poisson frit dans des “padan leaves” (feuilles de pandanus), riz blanc, thé noir glacé et jus de citron vert, le tout pour 465B (13€). Et puis tout ça est très photogénique !




































Balade en forêt et criques secrètes


Nous poursuivons notre découverte de la côte ouest en partant vers la pointe nord.


Départ de Pradu Pier











Juste avant le quai en construction, nous montons vers la droite et laissons le scooter pour poursuivre à pied par un sentier étroit repéré sur maps.me. Parfois assez raide, il s’enfonce dans la forêt en dominant la mer.












En 15 minutes environ nous atteignons une très belle crique sauvage, où une petite famille - 3 hommes, 3 générations - est occupée à couper et tailler des bambous. Ambiance du bout du monde… 
























“Beach, beach !” nous dit l’un des hommes en nous montrant la forêt au dessus. Alors on se dit que l’on doit pouvoir contourner la colline par la jungle pour atteindre une autre plage située de l’autre côté. On grimpe donc dans la forêt en suivant le seul sentier visible qui traverse une zone couverte de fougères. C’est très beau, mais nous nous éloignons tout de même de la mer… Un autre sentier part vers le nord, mais d’après maps.me nous ne sommes pas sur la bonne voie.











Nous rebroussons chemin jusqu’à la crique précédente et longeons la mer par les rochers. On se faufile le long de la falaise - heureusement c’est marée basse ! - et derrière nous découvrons une  petite plage secrète au pied des falaises. Belle ambiance, seuls au monde. Malheureusement les lieux sont peu propices à la baignade, et on a chaud.




























Toujours aidés par maps.me, on suit à nouveau le sentier entouré de fougères qui monte à travers la forêt. Arrivés à l’embranchement avec l’autre sentier, nous partons vers la droite et rejoignons le scooter par le chemin que nous avons suivi à l’aller.

Notre envie de nous baigner l’emportant, nous filons désormais avec le scooter par les pistes vers le nord de l’île, bien au delà de Long beach. Tentative désespérée : arrivés devant les barrières du “Paradise hotel”, le garde, insensible à nos supplications, nous annonce que le passage est interdit. Il nous faut contourner, et il est déjà 17h… À pied, nous suivons une piste moins bonne qui passe au-dessus du resort pendant environ 10min sans trouver le chemin d’accès à la plage. 
Quelque peu désappointés, nous laissons tomber.  Nous reviendrons demain, l’heure a tourné, la lumière n’est plus bonne. 



Piste vers le nord



Crépuscule


Nous reprenons le scooter, regagnons la route principale pour retourner à Pradu pier. Nous ajoutons un peu d’essence et achetons 2 coconuts que nous allons savourer tout au bout de la jetée, assis un moment face au “soleil couchant”. Le ciel est bien nuageux, mais la lumière reste belle !











La nuit tombe. Le scooter trace : nous repassons par le village principal de l’île et filons tout au sud pour atteindre le “Kaya restaurant” dont nous avons lu beaucoup de bien.

En effet, l’accueil est charmant, familial, et on se régale : la “Beef salad” (émincé de bœuf, oignons, basilic…) est un délice, Audrey s’éclate avec ses crevettes sautées au basilic, et je découvre le “massaman” qui est à tomber. Bien épicé et fort en goût, il s’agit d’une variété de curry au lait de coco et épices indiennes, recette importée de Malaisie et présente dans les îles thaï à dominante musulmane (Massaman signifie “musulman”). Même les jus de fruits sont excellents !










Nous rentrons dans la soirée à la guesthouse sur Tha Khao bay. Nous en profitons pour réserver à nouveau le scooter pour le lendemain, et confirmons notre tour en bateau pour l’après-midi.
Vivement !

Revenir à la feuille de route ou continuer le voyage