Cambodge - jour 3 : Angkor - le petit Circuit

Jour 3 : Angkor - le petit circuit
Samedi 7 mars 2015

  • Ta Phrom**
  • Ta Nei**
  • Ta Keo
  • Chau Say Tevoda**
  • Thommanon*
  • Porte de la Victoire** d’Angkor Thom
  • Angkor Thom
    • Bayon**
    • Terrasse des Éléphants
    • Baphuon*
    • Phimeanakas*
    • Preah Palilay**
  • Terrasse du Roi Lépreux
  • Coucher de soleil depuis le Phnom Bakheng
  • Restaurant Amok**


Porte de la Victoire - Angkor Thom - Cambodge
Porte de la Victoire - Angkor Thom

Après une bonne nuit réparatrice et un petit déjeuner toujours aussi copieux, Monsieur Kong vient nous chercher vers 6h30.
Une sacrée (humour quand tu nous tiens) journée nous attend. Nous envisageons aujourd’hui le “petit circuit” qui représente certes moins de kilomètres que la veille, mais concentre une quantité imposante de temples, et notamment de temples majeurs.

Le circuit du jour :




Nous démarrons cette journée par la visite du Ta Phrom, célèbre pour son entrelacs mystique de vieilles pierres, de fromagers et de ficus : ici la symbiose entre la nature et la création humaine serait à son apogée. Cette célébrité attire du monde, c’est pour cela que nous choisissons une visite très matinale.


Ta Phrom


Malgré l’heure, nous sommes accueillis par un groupe d’enfants à la porte Est du temple, prêts à nous vendre babioles et cartes postales, comme près de chaque temple important...



Ta Phrom - Angkor - Cambodge


A l’origine cet ensemble était une “grande” cité dont il ne reste aujourd’hui que le temple (fin 12ème et 13ème s - Jayavarman VII), qui occupe une superficie d’environ un hectare. Près de 80 000 personnes l’entretenait ou y travaillaient.



Ta Phrom - Angkor - Cambodge



Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge



De grands fromagers surplombent le site, comme des sentinelles. Nous traversons un premier gopura et pouvons admirer le travail de la nature : les racines d’un énorme fromager enserrent les murailles et semblent couler jusqu’au sol. Les dévatas jouent à cache-cache derrière la masse végétale…



Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge



Quelques ouvriers travaillent aujourd’hui à la préservation de ce site d’exception.
Toutefois le temple a été volontairement laissé à l’état naturel, les diverses interventions consistant à préserver l’existant plutôt qu’à dégager les constructions des attaques végétales. Les arbres sont ici élevés au même rang de “curiosités” que le temple et ses divinités.



Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


C’est ainsi que certains d’entre-eux bénéficient du même traitement de soin que le monument lui-même, soutenus par des étais pour éviter qu’ils ne basculent et n’emportent les murailles dans leur chute.



Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge



Les galeries effondrées sont désormais d’imposants amas de pierre, tandis que d’autres résistent et forment de belles voûtes en ogive.


Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge



Nous restons un bon moment à sauter de pierre en pierre, passant de tour en galerie, utilisant le guide comme l’énoncé d’un jeu de piste. 60 petits sanctuaires sont placés à intervalles réguliers autour de l’enceinte.


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Si les fromagers enserrent les pierres de leurs puissantes et épaisses racines, les ficus, eux, forment un réseau racinaire dense, sorte de toile d'araignée qui s'étend sans jamais montrer signe de faiblesse.


Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


C’est ainsi que nous parvenons à identifier le fronton “du grand départ” dissimulé au dessus d’un amas de pierre, représentant l’histoire du prince Siddhârtha (futur Bouddha) qui fut protégé par les dieux lorsqu’il partit à cheval pour accomplir sa quête spirituelle. Pas de photo, aussi j’emprunte celle figurant dans l’excellent bouquin “Angkor Cité Khmère” qui nous accompagne lors des visites, gentiment prêté par Monsieur Kong.

Nous trouvons également l’étrange représentation d’un stégosaure, le seul de toute la cité d’Angkor, dont la présence ici reste inexpliquée.








Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge



Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - CambodgeTa Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Phrom - Angkor - Cambodge


Ta Nei


Nous quittons Ta Phrom un peu avant 10h (soit 2h30 de visite tranquille et très complète) pour nous diriger par de petits chemins de terre vers un temple situé à l’écart de la masse touristique, un peu au nord : Ta Nei.



Angkor - Cambodge




Ta Nei - Angkor - Cambodge


Ce petit temple dans le style du Bayon, bâti par Jayavarman VII (encore lui !) au 12-13ème siècle et agrandi par la suite sera un de nos coups de cœur, pour son ambiance et son côté préservé.



Ta Nei - Angkor - Cambodge


Ta Nei - Angkor - Cambodge


Ta Nei - Angkor - Cambodge


Perdu dans la forêt et resté à l’état naturel malgré une opération de restauration débutée quelques années plus tôt, il paraît être un mini Ta Phrom, avec ses pierres couvertes de mousse et de lichens, ses arbres au racines envahissantes. Mais sans la foule car nous sommes seuls pour la visite. Sensation d’être les premiers découvreurs de ce temple... 
Il s’en dégage une grande sérénité, dont nous profitons un moment avant de rejoindre Monsieur Kong.


Ta Nei - Angkor - CambodgeTa Nei - Angkor - Cambodge


Ta Nei - Angkor - CambodgeTa Nei - Angkor - Cambodge


Ta Nei - Angkor - Cambodge


Ta Nei - Angkor - CambodgeTa Nei - Angkor - Cambodge


Ta Nei - Angkor - Cambodge


Ta Nei - Angkor - Cambodge


Ta Keo


Nous laissons Ta Nei en reprenant la piste et rejoignons le croisement principal 900m plus au sud pour visiter Ta Keo, un temple plus ancien bâti fin Xème, début XIème par Jayavarman V.
Ce temple est un temple-montagne (représentation du Mont Meru), tel que nous l’avons vu à Pre Rup la veille. Le temple est aujourd’hui en pleine rénovation.



Ta Keo - Angkor - Cambodge


Ta Keo - Angkor - Cambodge


Nous sommes accueillis par Nandin, la monture de Shiva, couché à l’entrée du temple.
La pyramide s’élève en 3 gradins jusqu’à une hauteur de 47m à son sommet et est couronnée de 5 tours.



Ta Keo - Angkor - Cambodge


Ta Keo - Angkor - Cambodge


La décoration est ici assez sobre, ce qui laisse apparaître des lignes plus nettes et donne un côté plus massif à l’architecture.
Les escaliers permettent d’atteindre le sommet par des marches très raides. Si je peux monter jusqu’à la première terrasse, le vertige m’oblige à laisser Audrey continuer seule… Je me vois mal monter tout là-haut sans pouvoir redescendre...
Je l’attends donc à l’ombre pendant qu’elle domine la situation :)



Ta Keo - Angkor - Cambodge


Ta Keo - Angkor - Cambodge


Ta Keo - Angkor - Cambodge


Nous reprenons la route vers l’ouest pour nous rapprocher de l’entrée d’Angkor Thom.
Monsieur Kong nous arrête devant 2 petits temples situés de part et d’autre de la route.



Chau Say Tevoda


Le premier (notre préféré des deux) est Chau Say Tevoda, construit au milieu du 12ème siècle par Suryavarman II, dans le style d’Angkor Vat. L’organisation du temple est assez simple : 4 beaux gopuras et 2 bibliothèques, au centre d’une petite enceinte de 50m par 40. Magnifique.


Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge


Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge


Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge


A l’est du temple, la terrasse cruciforme et la longue chaussée qui part vers la rivière Siem Reap permettent d’avoir une belle vision d’ensemble. La végétation qui entoure le site donne une super ambiance, et l’occasion de quelques jolies prises de vue. Belles sculptures, dont une très belle devata dans le style d’Angkor Vat.



Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge


Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge


Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge


Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge


Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge


Chau Say Tevoda - Angkor - Cambodge



Thommanon


De l’autre côté de la route nous pouvons découvrir le temple Thommanon, bâti un peu avant le précédent par le même roi. Les proportions sont également identiques, mais la disposition des bâtiments est plus “rectiligne” : nous traversons le temple du gopura occidental vers le gopura oriental, en passant par le majestueux sanctuaire principal et une galerie bien préservée.



Thommanon - Angkor - Cambodge


Thommanon - Angkor - Cambodge


Thommanon - Angkor - CambodgeThommanon - Angkor - Cambodge


Thommanon - Angkor - Cambodge


Thommanon - Angkor - Cambodge



Porte de la Victoire


Nous remontons sur notre tuk-tuk et continuons vers l’ouest sur 500m pour atteindre la Porte de la Victoire, qui marque l’entrée est de la cité d’Angkor Thom, vaste cité khmère (l’un des plus grande) fondée par Jayavarman VII et certainement la capitale de l’empire Khmer jusqu’au 17ème s. 
Sur une surface de 900 ha (un grand carré d’environ 3km de côté), cette cité regroupe plusieurs temples majeurs, comme le Bayon où nous étions la veille au soir.

On atteint chaque porte par une chaussée qui traverse une douve gardée par des géants et des génies bienfaisants.



Porte de la Victoire - Angkor - Cambodge




Porte de la Victoire - Angkor - Cambodge



Porte de la Victoire - Angkor - Cambodge


Cette porte est magnifique, avec sa belle tour aux 4 visages, même si elle n’est pas donnée pour l’entrée principale du site. Nous sommes surpris de constater que le “trafic routier” traverse un passage aussi étroit. Il est certain que cela ne doit pas contribuer à la préservation du site.
Je contourne la porte et parvient à grimper avec précaution le talus qui me mène au dessus de la muraille. Je me trouve alors face au regard bienveillant de Bouddha, qui m’adresse son plus beau sourire. Eh oui, rien que pour moi :)



Porte de la Victoire - Angkor - Cambodge


Porte de la Victoire - Angkor - Cambodge



Porte de la Victoire - Angkor - Cambodge


Porte de la Victoire - Angkor - Cambodge


Angkor Thom


Vers 12h15, Monsieur Kong nous dépose non loin du Bayon, dans une zone où sont regroupés restaurants, vendeurs d’eau, de fruits et de noix de coco et nous déjeunons au Khmer kitchen restaurant. Jus de fruits frais, boeuf lok lak, soupe de crevette, de quoi prendre des forces pour la suite de la visite.



Kmer Kitchen Restaurant - Angkor - Cambodge

Laissant Monsieur Kong à sa sieste et convenant de le retrouver quelques heures plus tard, nous nous dirigeons vers le Bayon pour une visite plus en profondeur.


Le Bayon


Ce temple impressionnant, temple d’état de Jayavarman VII, fut bâti entre le 12ème et le 13ème s.
Nous y pénétrons par l’entrée au nord. De superbes Apsaras dansent sur les nombreuses colonnes qui nous entourent, plus ou moins blanches ou rouges selon la nature des lichens qui les habillent.



Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge



Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Un des chefs d’oeuvre d’Angkor, le Bayon présente une grande complexité de conception, accentuée par la diversité des influences religieuses (bouddhisme, hindouisme, cultes locaux). La masse des tours à visages crée une sorte de montagne de pierre polymorphe qui s’élève petit à petit jusqu’à atteindre une hauteur de 43m pour la tour centrale.



Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le plan général est assez simple : un vaste rectangle de 156 m par 141 forme l’enceinte extérieure entourée de 9 grands gopuras, puis une seconde enceinte de 80m par 70 permet de pénétrer dans le temple. De superbes bas reliefs ornent (sur plus d’1km au total !) chaque enceinte et galerie, particulièrement préservés, présentant diverses scènes de guerre et mythologiques.

Ceux de l’enceinte extérieure montrent des scènes plutôt historiques (combats entre les khmers et les Chams, une ethnie convertie à l’Islam provenant du Cambodge et du centre du Vietnam) et de la vie quotidienne, tandis que les bas-reliefs intérieurs présentent plutôt des scènes mythologiques ou religieuses.



Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge



Tout en faisant une lecture assez détaillée des différents bas-reliefs, nous nous perdons dans de sombres corridors pour atteindre les différentes petites cours intérieures. La fraîcheur de ce labyrinthe est la bienvenue à cette heure de la journée.



Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Par d’étroits escaliers nous rejoignons comme la veille les terrasses centrales où nous admirons à nouveau les visages sous tous les angles (54 tours ornées de plus de 200 visages monumentaux), nouvelles occasions de réaliser quelques beaux clichés.


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - CambodgeLe Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge



Un groupe de jeunes moines bouddhistes amène un peu de couleur aux lieux. Ils se prennent en photo et posent pour les nôtres. Ils font un peu le spectacle, c’est vraiment sympa de les voir hésiter entre le sérieux de leur “mission” et la légèreté des jeunes adolescents qu’ils sont. 



Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge
African Style :-D


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge



Nous quittons le Bayon par la porte sud, l’occasion de l’admirer sous un nouveau point de vue général. Vraiment impressionnant.



Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge


Le Bayon - Angkor - Cambodge



Puis le longeons par l’ouest pour remonter vers la Terrasse des Éléphants.

Terrasse des Éléphants


C’est une longue terrasse de plus de 300 m qui part de l’entrée du Baphûon que l’on visitera un peu plus tard.
On y monte par plusieurs escaliers répartis le long de la muraille, et elle tient son nom des soubassements décorés de ces beaux pachydermes (certains tricéphales).



Terrasse des Elephants - Angkor - Cambodge


Terrasse des Elephants - Angkor - CambodgeTerrasse des Elephants - Angkor - Cambodge


On dit que les rois, dont Jayavarman VII qui débuta sa construction, utilisaient cette terrasse comme une tribune pour présider et admirer de fastueuses cérémonies lors desquelles les différents corps d’armée se succédaient et les éléphants paradaient.


Terrasse des Elephants - Angkor - Cambodge


Baphûon


Nous revenons sur nos pas du haut de la terrasse et retournons vers le Baphûon.
C’est un temple plus ancien, du milieu du 11ème s., bâti sous le règne du Roi Udayadityavarman II (à mes souhaits…).



Baphuon - Angkor - Cambodge


Énorme temple montagne, il apparaît au loin, au bout d'une longue chaussée soutenue par une double rangée de colonnes. En forme de pyramide composée de 5 gradins, il culmine à 25m au dessus du niveau du sol.



Baphuon - Angkor - Cambodge




Baphuon - Angkor - Cambodge


Baphuon - Angkor - Cambodge


Baphuon - Angkor - Cambodge


Ce temple a beaucoup souffert, si bien qu’il ne reste pas grand chose des gopuras qui s’élevaient à son sommet.

Il faut savoir que ce temple a été entièrement démonté dans les années 60 pour restauration selon la technique de l’anastylose, mais… les registres où les quelques 300 000 pierres qui le composent avaient été savamment recensées et classifiées ont été détruits durant la période des khmers rouges…!! C’est en 1995 que l’Ecole Française d’Extrême Orient s’est remise à cet ouvrage dantesque, un Lego gigantesque, sorte de casse-tête grandeur nature… Il est d’ailleurs toujours en cours de restauration.



Baphuon - Angkor - Cambodge


Cette fois encore je laisse Audrey monter seule au sommet : trop haut, trop raide… Et elle essuie les assauts de quelques guêpes lors de la descente. Un vrai bonheur auquel je me réjouis d’avoir échappé.
En revanche très belle vue depuis le sommet de la pyramide, et les différentes galeries ont été très bien restaurées.



Baphuon - Angkor - Cambodge


Baphuon - Angkor - Cambodge


Baphuon - Angkor - Cambodge


Baphuon - Angkor - Cambodge


Baphuon - Angkor - Cambodge


Baphuon - Angkor - Cambodge


Sur l’arrière du temple, l’on peut deviner un bouddha allongé sur son flanc droit, formé par le relief et les teintes des différentes pierres utilisées.



Baphuon - Angkor - Cambodge


Phimeanakas et les bassins royaux


Nous quittons le temple par l’arrière pour poursuivre à pied par un chemin qui jalonne entre d’immenses arbres et d’anciens remparts, pour atteindre le Phimeanakas (11ème siècle, bâti par Suryavarman Ier) et ses grands bassins royaux. Le temple en lui-même est une pyramide en latérite (que l’on reconnaît à son aspect poreux et à sa couleur rougeâtre) de taille relativement modeste. Des escaliers très raides et en mauvais état grimpent jusqu’au sommet, mais nous ne tentons pas l’ascension. Nous nous contentons d’en faire le tour.



Phimeanakas et les bassins royaux - Angkor - Cambodge


Phimeanakas et les bassins royaux - Angkor - Cambodge


Phimeanakas et les bassins royaux - Angkor - Cambodge


Les bassins royaux, destinés aux ablutions royales (comprendre : les baignoires des rois…. rien que ça!) ont été creusés par différents rois successifs. Ce sont les seuls restes du palais royal qui marquait l’entrée du site, du côté de la Terrasse des Éléphants. Petite pause ombragée pour se rafraîchir. Il est près de 16h.



Phimeanakas et les bassins royaux - Angkor - Cambodge


Phimeanakas et les bassins royaux - Angkor - Cambodge


Preah Pralilay


Depuis le gopura Nord, nous poursuivons cette agréable balade au milieu des temples et parvenons à un petit sanctuaire bouddhique, peu fréquenté et non moins charmant. Il s’agit de Preah Pralilay, bâti au 13ème ou 14ème s par un successeur de Jayavarman VII. Au cœur de la forêt, il est formé d’un sanctuaire principal flanqué de fromagers sévèrement étêtés, certainement pour préserver le site, ce qui leur donne aujourd’hui une forme particulière à cause des repousses. Un site très agréable, bien que modeste.



Preah Pralilay - Angkor - Cambodge


Preah Pralilay - Angkor - Cambodge


Preah Pralilay - Angkor - Cambodge


Preah Pralilay - Angkor - Cambodge


Preah Pralilay - Angkor - Cambodge


La terrasse du Roi Lépreux


Nous quittons les lieux en passant devant un bouddha assis plus moderne et parvenons à la Terrasse du Roi lépreux, qui tire son nom de la statue découverte à son sommet : Dharma, le dieu des mondes souterrains, représenté nu et tâché de lichens par l’oeuvre du temps. Une légende populaire dit que l’un des rois d’Angkor était touché par la lèpre… (la statue est aujourd’hui présentée dans un musée).



Terrasse du Roi Lepreux - Angkor - Cambodge


Terrasse du Roi Lepreux - Angkor - Cambodge


Ce petit ensemble est en fait une plate-forme bâtie au 13ème siècle dont les murs de soutènement présentent une décoration très riche : dévatas, nagas… Une tranchée étroite permet de pénétrer au coeur de la plate-forme et admirer les sculptures de très près.

Coucher de soleil au Phnom Bakheng


Un peu avant 17h nous terminons cette belle boucle de visite, et après nous être désaltérés d’une eau de noix de coco, nous rejoignons Monsieur Kong, fidèle au poste. Nous concluons de terminer la journée par un coucher le soleil depuis le temple de Phnom Bakheng, situé 400m après la porte sud de la cité d’Angkor Thom. 

Nous grimpons à pied jusqu’au temple au milieu de dizaines, voire centaines de touristes ayant eu la même idée géniale que nous :) Mais nous nous y attendions.



Phnom Bakheng - Angkor - Cambodge


Arrivés au “sommet” nous nous glissons dans la file en nous demandant si nous pourrons pénétrer dans le temple car le nombre de visiteurs y est paraît-il limité à 300, pour protéger le site de la casse touristique… Alors lorsque les gardiens autorisent enfin l’accès, et bien qu’ils comptent vraiment, il nous semble évident que le décompte est loin de respecter ladite limite…

Bref nous grimons les marches de ce temple, pyramide de 7 niveaux représentant les 7 paradis hindous, et parvenons sur la terrasse à son sommet où doit avoir lieu le spectacle du soleil couchant.



Phnom Bakheng - Angkor - Cambodge


Et c’est bien à un spectacle que nous assistons, mais d’un tout autre ordre. Des dizaines de touristes chinois, coréens, japonais, se prennent en photo en se mettant en scène : qui tient le soleil sur son nez, sur sa main, entre ces doigts formant un cœur… Vraiment trop drôle et rien que pour ça, ce coucher de soleil vaut le détour ;)



Phnom Bakheng - Angkor - Cambodge


Phnom Bakheng - Angkor - Cambodge


Et lorsque la lumière baisse et que le soleil baigne la plaine d’une brume rougeoyante jusqu’au Tonlé Sap, le spectacle reste appréciable.

Au sud-est, le temple d’Angkor Vat surgit de la forêt pour s’offrir aux derniers rayons du soleil…



Angkor Vat vu du Phnom Bakheng - Angkor - Cambodge


Phnom Bakheng - Angkor - Cambodge


Phnom Bakheng - Angkor - Cambodge



Phnom Bakheng - Angkor - Cambodge



Fin de soirée...


Nous quittons le temple et la foule pour rejoindre le centre ville de Siem Reap à la nuit tombée.

Il est finalement assez tôt lorsque Monsieur Kong nous y dépose. Alors après avoir refait le plein de dollars à l’ATM de la Canadia Bank, nous buvons une grande bière bien fraîche (et assez chère) sur Pub Street, avant de rejoindre un restaurant repéré sur les guides et conseillés par Patrick : Amok, situé dans une des petites ruelles non loin de Pub Street.



Siem Reap - Cambodge


Siem Reap - Cambodge


Restaurant Amok - Siem Reap - Cambodge


Super accueil, très jolie décoration, la carte nous fait bien envie… Pour clore cette magnifique journée nous entamons le repas par un très bon cocktail, et sommes émerveillés quand nos plats arrivent. 



Restaurant Amok - Siem Reap - Cambodge


L’amok, qui a donné son nom au restaurant, est un des plats nationaux cambodgiens. Ce plat traditionnel est composé de viande ou de poisson coupé en morceaux, cuit à l’étouffée dans une feuille de bananier avec une sauce aux épices et herbes aromatiques. Et évidemment servi avec du riz ! 



Restaurant Amok - Siem Reap - Cambodge


Restaurant Amok - Siem Reap - Cambodge


Chez Amok, ils maîtrisent leur sujet : après une excellente salade de mangue, l’assortiment de différentes préparations d’amok est magnifique, très raffiné. Plus cher qu’ailleurs, mais ça vaut la peine et il faut tout de même relativiser : 34$ pour 2, du cocktail au dessert...

Rassasiés, nous rentrons à pied vers 22h à la Serenité GH par les petites ruelles poussiéreuses et animées. Nous échangeons quelques minutes avec Patrick sur nos visites du jour et allons profiter d’une bonne nuit après cette superbe journée.

Revenir à la feuille de route ou passer au jour suivant





4 commentaires:

Anne-Marie Mercuri a dit…

Je suis fascinée par la beauté de ces monuments, leurs sculptures dont la finesse et la sobriété touchent directement le coeur, pour ne pas dire l'âme.. C'est un site religieux, n'est-ce pas!
La nature reprend ses droits en enserrant dans les racines, les branches de ses arbres la construction humaine, comme pour montrer à la fois sa force et sa faiblesse, tout retourne peu à peu à la terre....Leçon d'humilité..
Comme d'habitude, les photos sont très belles et reconstituent très bien l'atmosphère des lieux, aussi bien les monuments que les gens, les enfants...On y est!
En route pour la suite!

Fab a dit…

Merci ! La suite bientôt :-)
Bises

Cedric Peiffer a dit…

Superbe. J'adore suivre vos aventures, ça donne vraiment envie !

Cédric

Fab a dit…

Bonjour Cedric,
Merci de nous suivre, et pour votre commentaire sympa :)
La suite bientôt : une journée très différente et riche en émotion.
Au plaisir
Fab