Birmanie - jour 1 : Paris - Yangon - Mawlamyine

Jeudi 12 janvier

  • Arrivée à Yangon
  • Taxi jusqu’à la gare routière
  • Pagode et street food, ou “le cochon dans tous ses états”
  • Bus vers Mawlamyine
  • Arrivée à Mawlamyine à 21h45
  • Cinderella hotel



Vue aérienne - arrivée en Birmanie


Le vol s’est bien passé, bien que nous ayons eu une petite frayeur hier au départ de Paris centre, une panne de RER qui nous a obligés à nous Uberiser en dernière minute…C’était juste, mais c’est passé. Vol Emirates via Dubaï impeccable comme toujours, ponctualité totale, service irréprochable.

C’est donc très cools que nous arrivons à Yangon ce jeudi 12 janvier - 11h20 sous un grand soleil et plus de 30° au compteur.
Grâce au survol du nord du delta de l'Irrawaddy, cette arrivée par les airs nous permet de déjà constater que l’agriculture est particulièrement présente, jusqu’aux portes de la ville.

En vol - arrivée sur Yangon
La pagode au foooond du jardiiiin

Arrivée à Yangon


L’aéroport n’est pas bien grand, bien qu’un troisième terminal accueillant les vols domestiques ait vu le jour récemment. Le terminal international a des allures d’aéroport de province. C’est plutôt agréable de ne pas se perdre dans une mégalopole aéroportuaire…

Les quelques guichets de l’immigration ouverts suffisent à absorber sans trop de temps passé le flot de voyageurs provenant de notre vol. Nous nous présentons au guichet munis de nos e-visas et passeports en règle. Tout roule. Nos sacs nous attendent sagement en faisant des tours de tapis roulant parmi leurs congénères.

Suivant les conseils d’autres internautes, nous faisons une partie de change directement au guichet de l’une des 3 banques situées juste avant la sortie du terminal. Les 3 sont quasiment alignées en termes de taux, aussi nous choisissons T M Myanmar qui est un tout petit peu plus intéressante que les deux autres (et puis c’est du sérieux, on contrôle et on nous fait bien recompter). Je confirme que le taux de change est nettement plus avantageux pour les coupures de 50€ et plus (ce que nous avons - et attention les billets doivent être en parfait état). J’ai bien tenté de négocier le taux, mais visiblement je n’ai pas dû être assez insistant.

Pendant que nous attendons pour le change, un chauffeur de taxi nous accoste et nous négocions avec lui notre transfert jusqu’à la gare routière (environ 45mn de trajet) pour 8000K, soit un peu plus de 5€ (prix de départ annoncé à 8$ = 10 000 K mais de toute façon je me refuse de payer en dollars : les “arrondis” sont désavantageux et le Kyat c’est la monnaie birmane, alors autant l’utiliser !).
Nous devons y prendre notre bus pour Mawlamyine où nous avons prévu d’arriver ce soir.
Htun, notre chauffeur, est adorable, sourire timide mais accueillant, et nous comprenons que ça lui fait plutôt plaisir que l’on vienne visiter son pays.


Par chance (oui oui !), la route principale étant très encombrée, il nous fait passer par une petite route en piteux état traversant les faubourgs de Yangon. Maisons en tôle et en bois, enfants jouant le long de la route, chiens en liberté, gargotes à tous les coins de ruelles, quelques arbres pour l’ombre, parasols poussiéreux, chaises en plastique multicolores, scooters, motos, vélos… Nous retrouvons cette ambiance asiatique authentique que nous aimons tant. Nous sommes arrêtés à un petit passage à niveau où tout est fait à la main, avec un vrai garde-barrière !


Yangon - Birmanie - Myanmar


Le “circular train” de Yangon passe sous nos yeux, et à voir son allure, nous sommes confortés par le fait de tenter cette expérience du tour de la ville à son bord. Mais ce sera certainement pour notre dernier jour.

Aung Mingalar Bus station - gare routière de Yangon


Nous arrivons un peu avant 13h à la gare routière : la Aung Mingalar Bus station, où nous attend un cahot de bus et de taxis. A vrai dire rien de tel qu’une gare routière pour se plonger dans l’ambiance populaire d’un pays. Ici c’est une vaste esplanade en béton partiellement défoncé, donc plutôt en terre battue, congestionnée de véhicules et bordée des bureaux des compagnies de transport et de petits restaurants de rue.


Yangon - Birmanie - Myanmar


Nous repérons les lieux auprès de la compagnie Mandalar Minn Express qui retrouve sans problème notre réservation (billets réservés par internet à l’avance, 8$/personne - nous avons préféré assurer ce premier transfert).


Yangon - Birmanie - Myanmar
Vendeuse de rue devant le bureau de la compagnie Mandalar Minn Express

Nous devons être à 14h30 prêts à “embarquer”, aussi nous avons un peu de temps devant nous.
Nous faisons le tour des lieux, apparemment les seuls touristes - européens en tout cas- et sommes attirés par l’éclat d’une pagode située de l’autre côté de la route en face de la gare routière.


Yangon - Birmanie - Myanmar


Aussi nous nous y rendons. Nous nous déchaussons et laissons nos sacs sous le regard bienveillant du gardien qui nous fait signe de nous éloigner sans crainte, ce que nous faisons. La grande pagode dorée est entourée de petits bâtiments et pagodes plus petites. L’ambiance est familiale, quelques couples se reposent à l’ombre des grands arbres, au calme, franc contraste par rapport à l’avenue agitée juste derrière l’enceinte.


Yangon - Birmanie - Myanmar


Yangon - Birmanie - MyanmarYangon - Birmanie - Myanmar


Yangon - Birmanie - Myanmar


Yangon - Birmanie - Myanmar
On peut même se peser !

Yangon - Birmanie - Myanmar



Il est bon mon cochon, il est bon !


Après cette bouddhique mise en bouche la faim se fait sentir. Nous retournons près des restaurants de la gare routière et nous installons sur les minuscules chaises rouges d’un petit stand de rue tenu par une famille adorable. C’est Monsieur qui est au service, il est aux petits soins pour nous et ne sait pas quoi faire pour nous être agréable.


Yangon - Birmanie - Myanmar


Là on est directement plongés dans la vie locale, et côté nourriture le cochon est servi dans tous ses états, plutôt côté abats : tripaille, rognons, foie, oreille, langue, le tout servi sur des mini brochettes que l’on trempe dans du bouillon parfumé et une sauce légèrement pimentée. Le babi guling balinais à côté, c'est de la roupie de sansonnet ! Si le bouillon est délicieux, pour le reste ça dépend des morceaux, mais sans jamais être mauvais. En tout cas c’est très frais et nous passons un bon moment, au milieu des locaux qui nous observent parfois (souvent) amusés.


Yangon - Birmanie - Myanmar


Vers 14h nous regagnons le bureau de la compagnie Mandalar Minn et attendons notre heure dans la petite salle d’attente. Quelques regards autour de nous (et dans les toilettes) nous permettent de constater que nous sommes bien loin de nos standards européens, mais nous on aime ça :-)


Yangon - Birmanie - Myanmar


Yangon - Birmanie - Myanmar


14h30, nous montons à bord. Et alors là c’est l’inverse : le standing de notre bus est bien au de délà de nos standards européens. Cela dit, on s’est fait plaisir avec la version “VIP” (après 18h de vol, on est en droit de faire la fine bouche) : casques façon “beats” à disposition, prise de courant, grand écran individuel, fauteuils largement dignes d’une première classe de TGV, bouteille d’eau et lingettes offertes. C’est la graaaaaande classe !




Eh oui, le grand luxe, je vous dis

Bus vers Mawlamyine


Installés comme des rois nous quittons la gare routière vers 15h10 (au lieu de 15h) en direction de Mawlamyine que nous devrions atteindre vers 22h.

Rien de particulier à signaler sur la première partie du trajet.
Large (auto)route en travaux dont la chaussée est en très bon état (à noter qu’ici, les ouvriers creusent à la main) mais dont les abords sont sans aucun intérêt.
Plus tard lorsque nous obliquons vers le sud c’est déjà plus sympa. Paysages “zen” de rizières au soleil couchant, pagodes, petites villes et villages, mini-bus/pick-ups remplis de jeunes visiblement sortant de l’école, camionnettes surchargées de marchandises ou d’herbe fraîche. Nous retrouvons une certaine ambiance connue au Cambodge, cela présage du bon.

Vers 18h nous faisons une pause quelque peu agitée face à une (moche) rangée de restaurants en bord de route : à cause d’un “fifteen minutes ” que nous avons transformé en “fifty minutes”, nous voilà tranquillement en train de boire nos premières Myanmar beers devant une copieuse noodle soup alors que notre bus donne des signes de départ ! On parvient à obtenir quelques minutes supplémentaires histoire de ne pas gâcher toute notre commande, heureusement que notre chauffeur est tolérant ! Un peu honteux nous remontons dans le bus et c’est reparti jusqu’à l’étape suivante.
Désormais il fait nuit d’encre. Le soleil se couche vraiment très tôt, à 17h45 c’était déjà plié. Impressionnant. Note à nous-mêmes : attention les journées seront particulièrement courtes, c’est confirmé, il va falloir se lever tôt.

Arrivée à Mawlamyine - Cinderella hotel


Nous arrivons à Mawlamyine vers 21h45, dans les temps puisque le trajet est généralement donné pour 6-7h. Sortie du bus en grandes pompes, puisqu’une grappe de pas moins de 7 chauffeurs de taxi nous entoure et nous presse… Nous récupérons nos sacs tant bien que mal et négocions avec l’un d’eux le trajet jusqu’à la guesthouse pour 2500 K (1,75€).

Nous nous faisons déposer devant la Breeze Guesthouse (début de repérage pour les jours suivants), puis, fatigués, nous nous faisons orienter vers le Cinderella hotel que nous atteignons après quelques minutes de marche.
L’hôtel est magnifique et la chambre que nous avons réservée pas moins. Pour à peine plus de 50€ c’est le grand luxe. Immense, parfaitement équipée, nombreux produits à disposition (à manger, à boire…) sans supplément. La salle de bain n’est pas bien grande et moyennement éclairée, mais très propre et franchement suffisante. Il y a même une petite terrasse dont on pourra profiter dès demain matin.


Cinderella hotel - Mawlamyine - Birmanie - Myanmar


Pour l’heure une bonne douche s’impose, et surtout une belle nuit de récupération après ce long, très long trajet depuis la France...

Revenir à la feuille de route ou aller au jour suivant

Aucun commentaire: