Philippines - jour 21 : Manila - this is the end


Vendredi 30 mars

  • Vol Busuanga - Manille
  • Cathédrale de Manille
  • Fort Santiago
  • Balade dans l'Intramuros
  • Eglise Saint Augustin
  • Casa Manila
  • Rizal Park
  • Baie de Manille
  • Et vol retour :(


Fort-Santiago-Manille-Philippines



Lever 5h... ça pique ! Nos sacs sont vite bouclés et nous récupérons nos petits déjeuners sous forme de sandwiches préparés par l'hôtel car il est trop tôt pour prendre de vrais petits déj.
Le taxi doit passer nous prendre pour 6h pour nous conduire à l'aéroport. Petit coup de stress car évidemment nous devons attendre plus de 20 minutes qu'il veuille bien arriver... Notre vol Cebu Pacific pour Manille est à 8h15.
Nous mettons un coup de pression au chauffeur pour qu'il se dépêche et 30 minutes plus tard nous arrivons à l'aéroport Francisco B. Reyes, qui ressemble plus à un petit aérodrome de province. De fait les formalités d'enregistrement sont très rapidement réalisées et nous attendons notre heure tranquillement dans la salle commune en mangeant nos sandwiches accompagnés d'un café.


Vol vers Manille 


Vers 8h nous voilà installés dans l'ATR de la compagnie Cebu Pacific (billets réservés sur le site de la compagnie 3 mois à l'avance - 13000P soit 223€ pour deux).







Beaucoup conseillent raisonnablement de rentrer à Manille la veille de leur vol international. Il arrive que des vols domestiques soient annulés ou retardés principalement à cause des conditions météo (petits avions) ou de la gestion catastrophique du trafic aérien à l'aéroport de Manille.
Nous avons pris le pari de faire l'inverse, à savoir revenir à la capitale le jour de notre vol afin d'optimiser nos derniers jours dans les îles et Manille n'est pas réputée pour être sublime donc y passer une nuit n'était pas dans nos projets...
Et puis nous sommes encore à la très belle saison et avons choisi de prendre le premier vol de la journée afin de minimiser les risques.
De fait notre avion décolle parfaitement à l'heure. 







Ces petits avions à hélices sont vraiment très sympas ! Nous survolons, pas trop haut, les petits archipels qui parsèment la mer de Chine au nord de Busuanga ainsi que la grande Mindoro.
Magnifique ! 























A 9h10 soit avec une vingtaine de minutes d'avance nous atteignons le terminal 4 de l'aéroport de Manille. Vol parfait.



Arrivée à Manille


Nous récupérons rapidement nos sacs puis sautons dans un taxi (120P soit 2€) pour une première halte au terminal 3 où j'avais repéré que nous pourrions laisser nos sacs en consigne (Bagage Storage, 350P par sac pour la journée, soit 6€ http://www.protectabag.com.ph/luggage-more). Service bien pratique dans la mesure où le terminal 1 de notre vol ce soir ne dispose pas de service de consigne (en tout cas en mars 2018).
Nouveau taxi et nous voilà partis pour la visite du centre de Manille. Nous suspectons notre chauffeur, jovial et très sympathique de prime abord, d'avoir quelque peu allongé l'itinéraire pour faire gonfler la note (500P soit 8,5€ tout de même)... mais nous sommes déposés vers 10h30 presque en face de la cathédrale de Manille.

Nous centrerons cette journée de visite principalement sur Intramuros, le quartier historique.


Cathédrale d'Immaculée Conception


Bâtie à la fin du 16ème siècle à l'époque de l'occupation espagnole, elle fut reconstruite sept fois après sa première destruction due aux bombardements américains lors de la seconde guerre mondiale (7 séismes tout de même !). Elle conserve toutefois un charme certain et son intérieur est très clair et aéré (jolis vitraux).
















Fort Santiago


Après avoir décliné de nombreuses propositions de visites guidées, nous partons vers le nord direction Fort Santiago sous un ciel grisonnant mais une chaleur bien présente.
Cet ensemble historique, édifié par les Espagnols au 16ème s., avait une vocation défensive. Le fort était le centre des structures militaires tandis que les remparts enserraient le quartier Intramuros qui abritaient les classes bourgeoises espagnoles, reléguant les Philippins aux quartiers périphériques.


















Dans le fort, les bâtiments officiels et militaires sont reliés par de jolis jardins verdoyants aménagés comme de grands patios entourés d'arcades.
Le musée Rizal (fermé lors de notre passage) abrite le mémorial de José Rizal, poète, romancier et artiste qui joua un rôle majeur dans l'émancipation du peuple Philippin face à la colonisation espagnole. Élevé au rang de héros national, nombreux sont les monuments à son hommage dans l'ensemble du pays. Il fut emprisonné par les espagnols dans le Fort Santiago, puis fusillé en 1896 dans le Rizal park que nous verrons plus tard dans la journée.



















Au nord du fort siègent la caserne et les anciennes prisons (où furent massacrés de nombreux prisonniers philippins et américains pendant la 2nde guerre mondiale), face au Pasig, le fleuve qui traverse Manille. Sur l'autre rive s'étalent les nouveaux quartiers de la ville.








Rien de fou même si la verdure fait du bien, et c'est surtout l'occasion de s'immerger un moment dans l'histoire philippine entourés de ces vieilles pierres marquées par un passé tourmenté.


Intramuros


Nous nous dirigeons vers le cœur du quartier en nous "perdant" volontairement d'une rue à l'autre. La pauvreté contraste avec les buildings en arrière plan. D'anciens palais ou d'imposants bâtiments administratifs décrépis témoignent du faste de l'époque espagnole.


















Il n'y a pas de réelle homogénéité architecturale, les philippins se sont réappropriés le quartier avec les moyens du bord...
Malgré notre manque d'engouement, nous trouvons quelques coins sympas et de quoi faire quelques jolies photos. Les jeepneys et  de belles réalisations de street art animent les rues.



























































Au cœur d'un petit square arboré, le Memorare Manila rend hommage aux plus de 100 000 victimes civiles de la bataille de Manille (mars 1945).












La General Luna Street est celle qui concentre les plus belles demeures restaurées du quartier, témoins de l'opulence de la bourgeoisie espagnole au 19ème siècle.
Beaucoup abritent aujourd'hui des restaurants et des boutiques.












Eglise Saint Augustin


Restée intacte après la fameuse bataille de Manille et érigée fin 16ème -début 17ème s., c'est la plus ancienne église des Philippines. Si l'extérieur peut paraître imposant, l'intérieur est richement décoré (belles fresques en trompe l’œil sur la voûte). Le cloître n'est malheureusement pas accessible.























Nous asseyons un moment pour boire un cappuccino bien frais dans le bar agréable d'une rue adjacente, faute d'avoir trouvé ouverts le peu de restaurants corrects situés aux alentours.


Casa Manila


De retour dans la rue General Luna, nous entrons dans la Casa Manila, très belle reconstitution d'une maison bourgeoise espagnole, avec ses belles boiseries et ses jolis patios et fontaines.
































Nous poursuivons la balade...












Tout un symbole...







Non loin nous visitons un beau bâtiment abritant la Chang Rong Gallery, mélange hétéroclite de galerie d'art, antiquités et boutique de souvenirs. Nous faisons chou blanc dans notre quête de souvenirs sympa à ramener en France.







Rizal Park 


Nous quittons Intramuros par la porte sud des remparts et arrivons dans le Rizal Park, le poumon vert de la capitale. 60 hectares de pelouse et jardins ornementaux où viennent régulièrement se balader les habitants.








A notre gauche domine l'impressionnante statue de Lapu-Lapu, autre héros national connu pour avoir défendu le peuple Philippin contre l'envahisseur portugais et pour avoir tué Magellan, l'exporateur, au 16ème siècle.













Un peu plus loin une étonnante et vaste carte des îles Philippines a été aménagée sur un lac artificiel.
Nous repérons ainsi "nos" îles.








Palawan, à l'envers. Si si !




Au centre du parc Rizal s'étend le "central lagoon", un grand bassin lieu de festivité où se reflètent les buildings des nouveaux quartiers.














Nous passons un moment dans le jardin japonais, très fréquenté par les familles.














A l'extrémité ouest du parc, sur le lieu de l'exécution publique de Rizal (il fallait donner l'exemple...) se dresse un monument en son honneur gardé par des sentinelles en tenue d'apparat. 








Baie de Manille


Nous quittons le parc Rizal et rejoignons le bord de mer, face à la baie Manille. Nous longeons un bon moment Roxas Boulevard, le quartier Malate et ses hauts buildings, mais il n'y a pas grand chose à voir. Bien que la promenade de bord de mer et les quais soient fréquentés, ce n'est pas très propre et  les lieux restent sans attrait.













Il est clair que, bien que nous ayons trouvé quelques coins agréables, Manille ne nous aura pas 
retournés.
Au niveau de Pasay city nous attrapons un taxi vers 17h pour revenir, sans circulation, au terminal 3 de l'aéroport (120P, nettement plus normal que ce matin !). Nous retirons nos bagages et comme nous avons pas mal de temps devant nous nous gagnons par la navette gratuite (25 minutes) le terminal 1 d'où nous décollons.
Nous réalisons les formalités d'enregistrement des bagages et d'embarquement puis dînons à Hari Raya, un restaurant "philippin", repas complet pour une quinzaine d'euros, fade mais sans surprise. Il y fait frais et c'est calme, aussi nous attendons ici patiemment l'heure d'embarquer.
Notre avion sur Turkish Airlines décolle à l'heure - 21h45 - et notre vol jusqu'à Lyon se déroule parfaitement, après 3 heures d'escale très matinale à Istanbul.

Vers 12h nous roulons en direction du Sud de la France, notre esprit encore perdu dans les îles Philippines. Les couleurs se succèdent, du vert des rizières au turquoise de la mer de Chine, aux flamboyances des sublimes couchers de soleil... Les rires et les sourires des enfants de Nao Nao et d'Inapupuan... La bienveillance de d'Attom... Les fonds marins éblouissants.
Un voyage magnifique qui laissera de nombreuses traces indélébiles dans nos mémoires.
Oui, quel voyage...

Revenir à la feuille de route ou aller à la conclusion du voyage

Souvenir de Port Barton


Aucun commentaire: