Malaisie - Jour 13 : Tioman - Tour de l'île mémorable jusqu'à la cascade d'Asah

Mardi 22/07

  • Tour de l'île en bateau
  • Déjeuner sur Juara
  • Orage à la cascade Asah
  • Rengis Island





Au lever, nous rassemblons nos affaires et prenons possession de notre nouveau chalet pour cette dernière nuit au Bamboo Hill, et sur Tioman.
Le chalet n°1 est grand, parfait pour nous 4 (2 chambres), avec des prestations sensiblement équivalentes à nos cabanes précédentes, même si la salle de bain, toujours aussi rustique, semble d’une plus grande fraîcheur. La vue est moins spectaculaire, mais l’ensemble reste super agréable.





Le transfert réalisé, nous allons déjeuner et retrouvons Napi pour notre nouveau périple en bateau. Cette fois l’objectif est l’extrémité sud de l’île vers la cascade d’Asah, avec pause déjeuner à Juara beach.
Et l’on verra qu’aujourd’hui, c’est vraiment l’aventure…!
Comme la première fois, détour “essence/eau/pain” au sud d’ABC, puis Napi entame le tour de l’île par l’ouest. Mais il se ravise : la mer lui paraît agitée, donc il change de cap pour contourner l’île par la pointe nord.












La côte est très découpée par ici, plus rocheuse, les fonds sont profonds et l’eau est vert émeraude. Il y a un peu de vent, ça bouge sur le bateau. Au delà de Salang, Napi trouve une crique abritée pour nous permettre de plonger pour admirer les poissons.
Une belle raie se repose au milieu des patates de corail.








La mer se creuse pas mal au passage du cap au nord de l’île. Les nuages se densifient et la mer s’assombrit. Napi parvient à trouver une petite baie juste avant celle de Juara, à l’abri du vent.
C’est ici, entre 2 énormes bancs de fusiliers à dos jaune, que nous apercevons notre premier requin pointe-noire. Aussi surpris que nous, il fuit rapidement dans l’eau trouble. Magique !














Au ponton de Juara (où nous devons manger un morceau), Napi a un peu de mal à accoster à cause de la mer agitée. Mais il gère les cordages à merveille, et l’on parvient à débarquer en toute sécurité.
Nous longeons à pieds la baie pour tenter de manger au Bushman café, mais il est fermé pour la journée alors nous nous rabattons sur le restaurant du Juara Mutiara resort, simplement correct.
Les enfants rejoignent Napi et profitent d’une accalmie pour plonger depuis le haut du ponton.
































Nous repartons ! le ciel se fait menaçant, la mer se creuse un peu plus et on est trempés par les embruns. Je planque le matériel photo pour ne garder avec moi que notre petit étanche. L’ambiance n’est pas franchement rassurante, mais on rigole bien. Napi est très cool, et il gère bien sa barque :)
Un autre aspect de Tioman, d’autres couleurs s’offrent à nous.





Après un bon moment de navigation sportive, nous parvenons à la jetée d’Asah d’où débute le chemin pour la cascade. Cette fois Napi est contraint de s’y prendre à plusieurs reprises tellement l’accostage est délicat. La mer fait des creux de 2m, le vent souffle fort. Je mets à l’aise Napi, lui expliquant qu’il n’est pas obligé de s’arrêter, mais rien ne semble le contrarier. Il m’explique qu’il a déjà débarqué ici de gros indiens de + de 100kg par une mer largement plus déchaînée, alors confiants on le laisse bidouiller patiemment ses cordages et rapprocher petit à petit le bateau de l’escalier du ponton. On saute un par un sur les petites marches en béton et abandonnons Napi dans sa coque de noix.
Le ciel est noir lorsque nous pénétrons la forêt par le chemin qui nous mène vers la cascade, que nous atteignons en une quinzaine de minutes. On croise tout de même quelques promeneurs venus comme nous avec l’espoir de s’y rafraîchir. Mais il fait sombre, et même si la cascade est belle, on n’a pas trop envie de tenter la baignade dans l’eau grise.












Quelques gouttes…
On redescend vers la jetée. Au passage un vendeur de mangues (que fait-il encore ici ?) nous offre un de ses fruits. Pour nous apporter un peu de douceur alors que l’averse se fait plus forte ?
Le déluge...
Des trombes d’eau tiède nous tombent dessus. On y voit à peine. Mais on se marre bien. On court sous cette pluie qui rince le sel de notre peau, le sable de nos cheveux. Quelle sensation incroyable…








On finit par s’abriter sur la jetée, le temps que le grain passe. Je discute avec Napi, qui attend patiemment, trempé lui aussi, sur le bateau. Il me dit que ça va se calmer, que l’on va pouvoir repartir bientôt. Et c’est vrai :)
La pluie cesse, ça bouge encore un peu mais on embarque sans problème. Et nous poursuivons le tour de l’île.
Le ciel tourmenté laisse progressivement apparaître les “twin peaks”, les pics jumeaux de Tioman (dont le Gunung Gajang de plus de 1000m) qui dominent le sud de l’île. Superbe. Je ne regrette pas cette météo agitée. C’est même une chance d’avoir ce point de vue sur Tioman.










On croise quelques plages de rêve aux eaux d’encre, alors que le ciel s’éclaircit et que quelques rayons de soleil réapparaissent.










Nous parvenons à l’îlot de Rengis, au sud de la baie de Tekek, réputé pour être un haut lieu du snorkeling sur l’île. L’avantage c’est que par ce temps et du fait de l’heure assez tardive, nous sommes seuls à débarquer sur la plate-forme aménagée pour les touristes !
La nature nous récompense de notre persévérance. Raies, poissons coffres, tortues, requins (mais trop rapides pour être immortalisés !), voilà le programme. Et une petite vidéo cette fois :)


















Napi nous laisse vadrouiller autour du bateau le temps qu’on veut, nous n’allons pas trop loin car la mer reste sombre et un peu agitée, puis nous regagnons ABC pour terminer le tour de l’île au crépuscule… Nous remercions encore et encore Napi qui a été parfait et lui faisons nos adieux. 
Pincements au cœur partagés.
Nous gagnons notre chalet, prenons une bonne douche et allons prendre notre dernier dîner à l’ABC restaurant. Il y a plus de monde que d’habitude, pas mal de nouvelles familles. A notre départ, les proprios du restaurant nous offrent un des desserts préparés spécialement pour la rupture du jeûne, une sorte de crème à la fleur d'oranger. 
Elle a ce soir un goût particulier. 
Nos sacs sont désormais bouclés. On peut aller se coucher.
Demain, nous quittons Tioman.



1 commentaire:

Anne-Marie Mercuri a dit…

Toujours aussi beau!!! Le monde aquatique surtout fait rêver!!
Chapeau pour la vidéo de la tortue!