Philippines - jour 15 : De Bacuit à Linapacan - Éblouissements [Expé #2]


Dimanche 25 mars


  • Petit déjeuner sur Serenity beach - Cadlao Island
  • Cadlao Lagoon - Ubugon Cove : incroyable, que pour nous 
  • Hidden beach (Matinloc Island) en solitaire
  • Navigation vers l'archipel de Linapacan
  • Lunch sur Dagmay beach (Palawan)
  • Calibangbongan Island - Snorkeling
  • Canotage dans les îles
  • Nanga Island : balade et snorkeling
  • Coucher de soleil et bivouac sur Nanga Island







Petit déjeuner sur Serenity beach - Cadlao


Nous nous réveillons vers 5h30 - 6h avec le bruissement des vagues, légèrement courbaturés par cette nuit sur matelas gonflables. Le campement s'éveille progressivement et nos acolytes préparent le petit déjeuner. Café au lait lyophilisé, œufs, riz sauté, bananes. Simple et efficace. Nous plions nos affaires et tout le monde s'active pour lever le camp. Aussi vers 7h nous sommes partis.







Notre trajet du jour devrait nous permettre de découvrir deux sites magnifiques de l'archipel de Bacuit à l'abri des touristes compte-tenu de l'heure matinale, puis nous mettrons le cap vers l'archipel de Linapacan situé au nord-est de Palawan.


Carte de cette seconde journée d'expédition :






Cadlao lagoon - Ubugon Cove


L'arrivée dans Ubugon Cove, surnommée Cadlao Lagoon, au petit matin, sans âme qui vive, relève d'un petit miracle, un rêve éveillé, un moment rare. La bangka glisse doucement sur l'eau de jade, longeant les murailles ciselées dans une ambiance de naissance du monde.









Nous quittons la bangka tandis que notre équipage termine sa nuit, et pénétrons dans cette enceinte irréelle. Nous passons par une faille entre deux rochers et arrivons sur la plage qui termine cette crique sublime. Un pêcheur et son fils sont là, lui s'occupe d'entretenir quotidiennement la plage pour arrondir ses fins de mois.









Nous nous asseyons sur les rochers, sur le sable, les sens en éveil, à l'écoute de la nature. Le soleil  joue avec le relief, éclaire progressivement les falaises puis cette eau d'une couleur rarement vue.
Ce moment restera l'un des plus grands souvenirs de ce voyage, de nos voyages.













































Nous restons ici presque une heure, puis quittons lentement les lieux alors que d'autres formes et d'autres couleurs se révèlent encore.











































Traversée vers Matinloc


Le capitaine met désormais le cap vers l'ouest en direction de Matinloc Island. Malgré le détour, nous voulions absolument nous rendre sur cette île : la houle de la veille, toujours présente mais moins marquée, nous en avait empêchés (difficile de nager en sécurité au milieu de ces rochers aiguisés comme des lames de rasoir) , mais un joyau rend la visite indispensable. De loin l'île, assez grande et toute en longueur, apparaît comme l'épine dorsale d'un dragon assoupi.


























Hidden beach - Matinloc Island


Nous parvenons à l'entrée d'un chenal : Marvin nous invite à y pénétrer à la nage puis à longer les rochers. Nous nous exécutons, avec l'appareil photo étanche pour immortaliser ce moment.

Personne.
Nous progressons lentement dans ce défilé karstique baigné d'eau pure.
























Lorsque nous arrivons au centre de cette voie, c'est à nouveau l'émerveillement. L'image est parfaite : la "plage cachée" s'offre à nous, et nous pénétrons dans la carte postale.
Liseré de sable blond et fin enserré dans les falaises, végétation luxuriante, quelques cocotiers...






































Nouveau moment contemplatif. Après trois quarts d'heure, nous sommes rejoints par les premiers groupes de visiteurs, il est donc temps pour nous de quitter les lieux...











Au nord de Palawan


Nous prenons maintenant la mer pour plus d'une heure de navigation. Nous passons les îles à l'est de l'archipel de Bacuit et longeons la côte de Palawan où se profilent les longs rubans de sable blond des plages situées au nord d'El Nido, dont la célèbre Napcan beach, et plus loin Duli beach.

















Coin de paradis avant de rejoindre la côte de Palawan











Napcan au loin à droite, Duli à gauche









Mais c'est presque tout au nord de l'île principale de Palawan que nous faisons une nouvelle halte.



Dagmay beach - Palawan


C'est dans cette large baie que nous allons déjeuner. Tandis qu'une partie de l'équipage part faire quelques courses dans la petite épicerie du village située à l'arrière de la cocoteraie, nous arpentons la plage et profitons de ce décor paisible et lumineux.





















Les jolies barques colorées nous font difficilement oublier les quelques nuées de sandflies, tandis que le sable est si brûlant que quitter le bord de mer et traverser la plage jusqu'au village relève de la gageure. Tout de même : c'est beau !




























Lorsque nous revenons sur le bateau, les préparatifs du déjeuner vont bon train.
Ce midi ce sera aubergines et poisson grillé, riz et poulet sauté, le tout cuisiné sur le double réchaud à gaz. Pour la vaisselle, comme chaque jour, cela se résume à un grand coup d'eau salée et de sable pour frotter, et c'est reparti pour le repas suivant. On n'est pas regardants.


















Route vers Linapacan


Nouvelle heure de navigation, parfait pour la digestion.
Nous contournons maintenant la pointe nord de Palawan, puis partons vers l'est en longeant de jolies îles. Le relief n'est plus le même : les îles sont ici plus basses, moins escarpées, plus de rochers acérés ni de falaises surréalistes. Mais quantité de petits îlots en forme de dômes couverts de végétation moins dense, parfois même arides, souvent prolongés de bancs de sable. L'archipel de Linapacan s'ouvre progressivement à notre regard.






































Calibangbongan Island


Notre première escale sur cet archipel sauvage se fait aux abords de l'île Calibangbongan.
Malheureusement nous ne pouvons débarquer, l'île est entourée d'une barrière de corail que le fond des bangkas abîmeraient, aussi sans une petite annexe à fond plat l'approche est impossible.
Mais le paysage est magnifique et l'eau d'une grande pureté. Aussi nous nous jetons en mer pour une agréable séance de snorkeling.


































































Canotage dans les îles


Nous poursuivons plus au nord, d'île en île : confettis de granit jetés dans l'eau turquoise, couverts d'une végétation de savane, des dizaines de petits paradis aux noms imprononçables, inviolés et loin du monde.
Dicoyan, Ditaytayan, Cacayatan... ainsi se nomment quelques uns des bijoux de Linapacan.







































Nanga Island : balade et snorkeling


Notre paradis à nous est situé légèrement plus au nord, une île allongée sur 800 mètres et terminée sur sa pointe septentrionale par une langue de sable bordée de récifs coralliens. Oui, c'est vrai que dit comme ça, on pourrait penser que ça fait rêver. Eh bien oui, on confirme : ça fait rêver !































Le bateau nous dépose en bordure de lagon et nous débarquons nos affaires. Tandis que notre équipage dresse notre campement du soir, nous partons en balade.
Et partout c'est l'éblouissement, une beauté sauvage qui nous rappelle la rareté de l'expérience.
Nous marchons le long de la plage : au nord plusieurs îlets forment des isthmes miniatures ceints d'une eau extraordinairement cristalline...













































.... un peu plus au sud, une frange de cocotiers et de vacaos (pandanus) abrite une petite cabane, alors que les traces d'un feu de forêt, un feu de camp qui a certainement dégénéré, nous montrent à quel point tout cela est fragile et peut être éphémère.
































Les ombres des cocotiers se prolongent sur l'eau pour former ce tableau, l'une de nos photos préférées du voyage...











Avant que la lumière ne soit trop basse, nous allons nager et profiter du paysage sous-marin. Les fonds sont très poissonneux et le jardin de corail est superbe, multicolore. Nous croisons de nombreuses anémones habitées d'autant de familles de poissons clowns, et de belles étoiles de mer... Quel bonheur !

















































Coucher de soleil et bivouac sur Nanga Island


Nous sortons de l'eau avant le coucher de soleil et retournons à la pointe nord de l'île, tandis que nos quatre marins sont étonnamment restés sur le bateau après avoir installé notre camp. Nous subissons les assauts des sandflies, ces minuscules mouches des sables qui rendent la vie impossible aux voyageurs. Nous avions été relativement épargnés jusqu'alors, ce ne sera pas le cas ce soir, de toute évidence. Harcelés par ces bestioles, mais heureux, nous admirons le soleil se coucher sur l'autre côté de l'île... Magique !































Lorsque nous regagnons le campement, notre équipage n'a toujours pas regagné la terre ferme. Nous supposons qu'ils se protègent des sandflies qui ne s'éloignent pas du rivage, mais c'est étonnant de nous retrouver tout seuls, à deux sur le camp. Je vais récupérer quelques bières auprès Marvin tout en les incitant à nous rejoindre.
Nous prenons un moment pour nous nettoyer avec nos lingettes puis buvons notre modeste apéritif assis sur le sable, bientôt (et enfin !) rejoints par notre quatuor philippin.
Le "bonfire" est en route désormais, nous l'alimentons avec les branches, bouts de bois et restes de noix de coco que nous trouvons autour du camp, tandis que Marvin est aux fourneaux.
Ce soir, c'est poulet grillé et crevettes sautées, le tout accompagné de riz et légumes.
On se régale, on savoure chacun de ces moments uniques tellement loin de nos vies agitées.























Lorsque nous nous allongeons dans notre tente, sur notre matelas gonflable inconfortable, et que nous nous appesantissons bercés par les vagues, nous nous disons que tout cela n'a pas de prix, peu importe que nos peaux brunies et desséchées soient continuellement salées et nos colonnes vertébrales meurtries.






Aucun commentaire: