Philippines - jour 17 : Linapacan - Coron - Busuanga - Le rêve continue [Expé #4]


Mardi 27 mars

  • Bolina Island
  • Arao bay - Culion Island
  • Ditaytayan Island
  • Arrivée à Coron et retour à la civilisation 







Dernière journée de notre périple de 4 jours en bangka.
Le soleil se lève sur notre campement d'Inapupuan, alors que quelques habitants premiers levés arpentent déjà la plage. Les enfants rencontrés la veille, eux, sont toujours couchés.















Nos affaires pliées nous rejoignons le bateau où nous prenons le petit-déjeuner dans une ambiance paisible, puis mettons le cap vers le nord-est en direction de Busuanga (Coron).
Nous laissons ainsi progressivement derrière nous l'archipel sublime de Linapacan et la chaleur de ses habitants, notre soirée d'hier laissera de fortes  traces dans nos cœurs et esprits.







Carte du quatrième et dernier jour de notre expédition.






Comme pour faire durer le plaisir encore et encore, chacune des étapes de cette nouvelle journée s’avérera somptueuse.


Bolina Island


Une trentaine de minutes seulement après que nous ayons quitté Inapupuan, le petit îlot de Bolina, vierge de toute Humanité, nous ravit d'emblée au petit matin. Linapacan semble vouloir nous retenir envers et contre tout...













Confetti de 400 mètres sur 200, nous faisons de Bolina notre île déserte pour une heure et demie, savourant cette sensation incroyable d'être seuls au monde sur un coin de paradis.... Bancs de sable, criques protégées...




























Nous reprenons la mer...























Culion - Calumbuyan Island - Arao village


Une traversée d'environ 40 minutes nous amène en bordure de la grande île de Culion. Nous avons désormais quitté l'archipel de Linapacan.
Une passe nous guide entre une petite île et la "terre ferme", partie de Culion nommée Calumbuyan Island où nous débarquons en lisière d'un petit village à l'allure tropicale paradisiaque...
La couleur et la transparence de l'eau sont ici encore extraordinaires.



















Arao signifie "soleil" en Tagalog.

La proximité du village apporte de la vie : allées et venues des pêcheurs, enfants qui jouent sur la plage... Notre équipage part faire quelques emplettes pour notre déjeuner,  notamment du poisson fraîchement péché. 






















































Pendant ce temps nous profitons des lieux sur terre comme sous l'eau, où le snorkeling est magnifique. Curiosité locale, les fonds sont colonisés par une ribambelles de jolies étoiles de mer !
Et comme les images valent mieux que de longs discours...





































































Nous mangeons un morceau et nous reposons un moment avant de repartir en direction de Coron pour une heure de navigation.





























Ditaytayan Island


En guide de bouquet final de ce feu d'artifice îlien de quatre jours, Marvin et son équipe nous gratifient d'une petite surprise avant de nous ramener définitivement sur terre (dans tous les sens du terme !) : une pause sur un site superbe, un bout d'île prolongé d'un banc de sable entouré d'eau translucide nommé Ditaytayan.



























Ce site est en général proposé dans le cadre de tours à la journée organisés depuis Coron, et en milieu d'après-midi les bateaux sont déjà repartis. Nous avons donc les lieux pour nous tous seuls pendant une bonne heure ; nous serons ensuite rejoints par une tribu de campeurs venus y planter leur tente (sans doute convoyés par Tao Philippines ou Nativ Exploration). 

Pour l'heure nous profitons de ce cadre magique, encore magnifié par un ciel d'orage en arrière plan qui apporte une luminosité fascinante.
Spectacle...





























Sous l'eau une raie nous file littéralement entre les jambes, mais nous ne la retrouvons pas malgré nos efforts. Le courant est plus fort dans ce coin.



















Il est près de 17h lorsque nous mettons cap au nord. La mer est plus agitée et nous sommes régulièrement trempés par les embruns. La lumière baisse lorsque nous approchons de l'île de Coron.
Pour la petite histoire - et surtout pour semer le trouble - il faut savoir que la "vraie" île de Coron ne compte que peu habitants et ne se visite qu'en excursion à la journée. Ce que tout le monde nomme Coron est en réalité la ville de Coron située sur...(ça se complique) l'île de Busuanga ! Sur laquelle se concentre la majorité des hébergements, centres de plongée...









Nous assistons au coucher de soleil, ce qui est toujours un moment intense en mer. L'ombre des îlots ondule alors dans la lumière mordorée...

















L'entrée dans la baie de Coron sur Busuanga est interminable. Notre capitaine a décidé de baisser le régime du moteur (économie d'essence ?) et de faire une boucle immense qui semble suivre un chenal imaginaire. Nous arrivons donc à Coron dans la nuit noire. Nous rassemblons nos affaires et l'équipage nous aide à débarquer nos sacs. Marvin et son équipe semble pressés de repartir : ils vont refaire une bonne partie du chemin retour vers El Nido dans la nuit. Les adieux sont étonnamment  brefs. La situation est paradoxale compte-tenu des moments magiques et intenses vécus lors de ces quatre jours de proximité totale, mais finalement assez représentatifs d'une certaine distance ressentie entre eux et nous. Mais ils se sont bien occupés de nous et nous ont permis de vivre une expérience réellement unique, rare.

Drôle de sensation de partir désormais à pied dans le noir sur le débarcadère avec nos sacs sur le dos. Nous allons vers une zone bien éclairée et plus animée, où nous trouvons sans difficulté un taxi/tricycle qui semble à peu près situer notre petit hôtel (course négociée à 30P, on aurait pu faire mieux mais pas envie de discuter plus).


Arrivée à Coron - Retour à la civilisation 


Le "Bay Area Coron" est situé en plein centre ville. Nous retrouvons avec un sentiment de décalage certain le bruit, l'animation et la circulation, bien que Coron reste une petite ville relativement tranquille. Notre chauffeur finalement hésite sur l'endroit où nous déposer mais le hasard nous fait repérer un panneau annonçant l'hôtel.

Depuis la rue principale de la ville, un passage tranquille nous mène à la réception de l'hôtel où nous sommes accueillis de façon très agréable et professionnelle. La jeune fille de la réception nous conduit à notre chambre située au rez-de-chaussée du petit bâtiment. Simple et très propre, nous y retrouvons un confort oublié pendant ces 4 derniers jours. Nous sommes ravis, le rapport qualité-prix-emplacement est parfait (45€ par nuit petit dej inclus, clim).









Ah la la des WC ! et même une douche !!



Nous prenons un moment pour trier nos affaires à déposer à la laverie et profitons longuement d'une douche chaude qui nous paraît incroyable après ces derniers jours à nous laver à l'eau de mer et lingettes...!

Nous passons rapidement à la réception pour confirmer la réservation de notre transfert vers l'aéroport dans 3 jours et commander notre petit dej du lendemain (à réserver la veille), puis remontons la rue principale.

Petite pause au 7 Eleven pour faire quelques courses, notamment pour acheter de quoi grignoter pendant les prochaines journées, puis nous nous dirigeons vers le Dali-Dali un resto coréen repéré au préalable et présent dans le LP.
Simple et sans chichis, éclairage un peu violent, mais la nourriture est correcte, pas chère (nous mangeons copieusement pour 767P soit env. 13€), les raviolis coréens sont même très bons et la bière est bien fraîche.













Repus et fatigués nous rentrons à l'hôtel : nous allonger sur un matelas nous a rarement paru aussi délicieux...Aussi nous nous endormons rapidement, nos pensées bercées par les images, les couleurs, les ambiances de cette formidable parenthèse entre El Nido et Coron.




Aucun commentaire: