Philippines - jour 19 : Busuanga, de l'intérieur


Jeudi 29 mars


  • Marché de Coron
  • Villages côtiers et chemin du phare
  • Maquinit hot springs
  • Cabo beach
  • Montagnes et rizières
  • Mont Tapyas au soleil couchant



Enfants-village-Coron-Busuanga



Aujourd'hui on reste sur la terre ferme ! Nous avons dans l'idée de balader en scooter sur les routes et chemins côtiers, au gré des villages de l'île.
Après le petit-déjeuner nous louons donc notre monture dans une petite agence située quasiment en face de l'hôtel, pour 500P la journée (env. 8€). La bête est en bon état et devrait faire affaire.



Marché de Coron


Notre première étape est le marché de Coron. Nous étions en manque de marchés ! Celui-ci est organisé sur un immense terre-plein situé près du port, selon un plan quadrillé et en grande partie couvert.























Sourieeeeez !



La part belle est faite aux produits de la mer et la partie alimentaire est conséquente, pour notre plus grand plaisir. Nous arrivons certainement un peu tard, certains étals ont été débarrassés, mais on profite tout de même de l'ambiance toujours aussi magique et insolite dans les marchés asiatiques. Et aussi toujours photogénique. Nous achetons quelques fruits : bananes, mangoustans, en guise de repas de midi.





























Coconut juice ?



Calamansi juice ?













Nous quittons Coron par la rue principale où se situe l'église, en direction de l'est.












Villages côtiers et chemin du phare


Assez rapidement l'asphalte laisse place à la terre battue, une terre jaune orangée qui contraste avec la végétation.







Nous nous laissons porter à un rythme tranquille, nous arrêtons selon nos envies.
Laissant le scooter une première fois au bord de la route principale, nous pénétrons dans le village sur la pointe des pieds, observés avec curiosité par les habitants. Il s'agit d'un village de pêcheurs bâti en grande partie sur pilotis. Les passerelles brinquebalantes relient les habitations, la précarité est évidente. Nous quittons les lieux discrètement.























Un petit groupe est en plein atelier "lessive".

















Nous reprenons la piste vers l'est, et repérons sur la droite (merci maps.me) le chemin vers le village (de Tagumpay ?) et le phare que nous souhaitons atteindre.
Nous poursuivons rapidement à pied par un sentier forestier. Ce village est plein de charme, parfaitement entretenu et propre, les "hello" et sourires fusent à notre passage !



























Nous allons de ruelles en ruelles et grimpons vers le phare orientés par les habitants. Nous atteignons l'objectif. La vue n'est pas si spectaculaire, mais nous apercevons tout de même les îlots de Siete Pecados. Surtout un groupe d'enfants joue ici et ramasse des noix de cajou. On les aide, échanges de sourires. Nous retraversons le village et en profitons pour acheter de l'eau à un sari-sari (petite échoppe où l'on trouve les produits de base), puis rejoignons notre scooter.




























Maquinit hot springs


Plus loin nous faisons une pause aux Maquinit hot springs (entrée 200P/personne). Il s'agit d'un ensemble de deux bassins alimentés par une source d'eau de mer chaude autour de laquelle la mangrove s'est développée. Rien d'exceptionnel, mais l'endroit est très calme et la pause à l'ombre appréciée. Et puis la baignade dans les bassins, très propres, dans une eau à 40°, est  une expérience.







Cabo beach


Les plages sur Busuanga ne sont pas légions. Après une vingtaine de minutes nous trouvons sur la droite le chemin vers Cabo beach, une plage de sable blond un peu grossier faisant face à l'île de Coron. La plage est aménagée et l'accès est payant (50P/personne, env 80cts d'€). Il y a un peu de monde. Rien de fou fou, toutefois la pause est agréable bien que ponctuée d'une averse légère. Nous profitons des lieux pour manger quelques fruits achetés le matin même.






Montagnes et rizières


Nous poursuivons l'exploration toujours plus vers l'est.
Sur la droite en contrebas de la route de belles tâches vertes attirent notre regard. Nous faisons le tour à pied : quelques habitations, et surtout de belles rizières entourées d'une cocoteraie et peuplées de beaux hérons blancs qui trouvent dans les eaux boueuses de quoi se sustenter.






















Plus loin la piste, poussiéreuse à souhait, monte, descend et se dégrade progressivement, réservant quelques jolis points de vues sur les collines, jusqu'à la mer.
Nous quittons la route principale par la droite avec l'objectif de rejoindre le village et la plage de Marcilla. La piste est difficile et très longue, si bien que lorsque nous atteignons Marcilla nous réalisons qu'il est trop tard pour explorer les environs et être de retour avant la nuit.








Nous choisissons donc la prudence et décidons de faire demi-tour, pour plus d'une heure à bon rythme sur ces pistes scabreuses. Heureusement au niveau du village de Balisungan un "raccourci" bien meilleur nous permet de rejoindre directement Coron ville, en évitant le tortueux bord de mer.


Mont Tapyas


Ainsi nous arrivons à Coron par le nord, ce qui est intéressant car nous atteignons directement le point de départ de l'ascension du Mont Tapyas  où tous les touristes de l'île semblent se réunir en fin de journée pour y admirer le soleil couchant. La montée n'est pas évidente : même si un escalier est aménagé, les marches sont inégales et hautes ce qui rend la progression un peu pénible. Nous sourions en regardant du coin de l’œil les japonai-se-s, coréen-ne-s.... en tongs ou ballerines gravir les marches dans une souffrance évidente...!












Tout là-haut, le point de vue sur la baie de Coron est sympa. Nous trouvons un coin tranquille pour observer le coucher de soleil, mais le ciel est hélas nuageux. Malgré tout nous aurons droit à de jolies couleurs pourpres juste avant l'envisager la descente.











Après avoir restitué notre scooter, nous regagnons le Bay Area hotel et prenons une douche salvatrice, nous libérant ainsi de la belle couche de poussière orange qui a envahi nos pores.
Nous dînons au "Winnie's restaurant", pas cher mais qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable.
Même si cette journée ne nous a révélé aucun site exceptionnel, nous sommes ravis d'avoir pu découvrir une facette de l'île plus rurale et le contact avec les habitants au cœur de ces beaux villages représente toujours pour nous une grande joie.
Demain on retourne en mer !







Aucun commentaire: