Birmanie - jour 14 : Bagan - dernières heures et cap à l'ouest vers Mrauk-U

Mercredi 25 janvier

  • Plaine sud de Bagan
  • Balade dans le village de Pwa Saw (ouest)
  • Temple Thisa Wadi
  • Pagode Dhammayazaka Zedi
  • Retour Nyaung-U par les pistes 
  • Déjeuner Shwe Moe à Nyaung-U 
  • Minibus vers Magwe - stop à Magwe 
  • Bus de nuit pour Mrauk-U 





Dernier petit déjeuner pantagruélique à la guesthouse... Nous bouclons nos sacs que nous déposons à l'accueil puis repartons avec notre fidèle e-bike cette fois en direction de la plaine sud de Bagan. Nous avons du temps : notre départ en minibus pour Magwe puis Mrauk U est prévu à 14h30.


Village de Pwa Saw 


Nous atteignons notre premier objectif tout au sud de Nyaung-U sur la route de New Bagan : le village de Pwa Saw, à préférer à Minanthu car beaucoup moins touristique, selon Shwe Zin.
Il y a bien quelques "boutiques" et ateliers de laque empoussiérés, mais en effet le village est plutôt authentique.










L'électricité est arrivée là en 2015, certainement un miracle pour les habitants. Quant à l'eau courante, évidemment ils ne connaissent pas encore.
Les maisons sont en bois et bambou, la plupart sur pilotis. Quelques unes plus récentes sont en brique, moins chère que le bois.
Dans les enclos des maisons, les bêtes (vaches, chèvres, poules...) sont regroupées sous des abris de feuillage.














Impression d'avoir changé de siècle.
Les "rues" sablonneuses et les cours des maisons sont très propres, le village dégage beaucoup de charme, un petit air d'Afrique avec sa végétation basse et cette ambiance poussiéreuse.
Évidemment la précarité est prégnante.











Nous croisons quelques habitants : un bonjour, un sourire... les autres travaillent dans leurs ateliers ou dans les champs.














Temple de Thisa -Wadi 


Nous quittons le village pour atteindre le petit temple de Thisa Wadi situé au bord de la même route en direction de New Bagan.
Le temple est charmant extérieurement, mais rien de folichon à l'intérieur. En revanche, il est possible de monter sur la terrasse par un escalier très étroit.










La vue est superbe car elle embrasse toute la pleine de Bagan... Sur notre gauche on aperçoit la grande pagode Dhammayazaka Zedi que l'on va visiter juste après.














Pagode Dhammayazaka Zedi


Nous reprenons l'e-bike pour quelques centaines de mètres et atteignons la pagode située au bout d'une agréable allée fleurie.
Malgré son stupa doré une fois de plus entouré de bambou, l'ensemble est vraiment joli : belles statues, ombrelles dorées, et dans les sanctuaires donnant sur l'extérieur une fois n'est pas coutume cinq beaux bouddhas dorés répondant à la structure hexagonale des trois terrasses formant le socle du stupa.















Construite à la toute fin du 12ème s. par le roi Narapatisithu, elle a subi une réhabilitation peu conforme aux règles de l'art par le gouvernement militaire en 1990, mais elle ne s'en sort pas si mal (plusieurs ont vécu le même sort, ce qui a évidemment valu les foudres des structures internationales, l'UNESCO en premier).









Retour à Nyaung-U par les pistes intérieures


Nous poursuivons par les pistes intérieures la traversée de la plaine de Bagan.
Un petit temple nous attire sur la droite, rien d'exceptionnel mais à nouveau très belle vue à 360° sur les temples (notamment Sulamani, Dhammayangyi...).















Nous croisons quelques habitants, qui prennent volontiers la pose pour la photo.









Déjeuner Shwe à Nyaung-U


Nous sommes de retour à Nyaung-U vers 12h30. Nous déposons notre e-bike à la guesthouse et faisons quelques mètres pour aller déjeuner au restaurant Shwe Moe. Malgré la longue attente (Shwe Zin  en personne -pour mémoire c'est la patronne de notre guesthouse- vient même les activer en cuisine pour être sûre que l'on ne rate pas le bus!!),  c'est bon et pas très cher : 8100 K soit 6€ pour 2 avec 2 jus de fruit frais, une salade et une soupe de lentilles.



Saw Nyein San guesthouse







Nous prenons finalement un thé et mangeons quelques sucreries offertes par la maison en attendant le minibus, qui est à l'heure. Nous saluons Shwe Zin et sa maman et embarquons vers 14h20 pour laisser Bagan derrière nous...








Minibus vers Magwe


Le minibus est plein (une vingtaine de personnes), c'est super authentique et folklorique ! On est serrés comme des sardines, avec nous que des birmans, jeunes, moins jeunes, enfants...
Musique à fond, fenêtres ouvertes, poussière, sacs sur le toit du minibus... c'est du vrai !














Nous faisons plusieurs arrêts dans les petites villes et villages et à chaque fois même rituel : ça monte, ça descend, sous les nombreuses sollicitations des vendeuses de rue : fruits, galettes, sucreries... 







On est un peu serrés c'est vrai, mais ce n'est pas totalement inconfortable, d'autant que Shwe Zin a veillé à ce que l'on soit sur la première rangée, donc on est beaucoup moins secoués que sur les rangs arrières (pensez-y si vous tentez l'aventure car à l'arrière ça bouge énormément...!).






Et comme en Birmanie beaucoup de véhicules sont importés du Japon, le volant est à droite, pour une conduite... à droite...! Alors dans ce cas le chauffeur a un assistant assis à gauche qui lui dit quand doubler. Et le notre double souvent :-P

Sur la route, paysages de cultures, palmiers, forêts... Traversée de villes et villages où la pauvreté se fait cruellement sentir. Maisons construites de bric et de broc, poussière omniprésente, saleté souvent... Et il n'y a pas d'argent ici. Pas de tourisme. Une économie balbutiante, faite en grande partie de troc.






Stop à Magwe 


Nous arrivons à Magwe sans problème, même avec un peu d'avance, soit aux environs de 18h00. Arrêt tout d'abord à la gare routière pour déposer l'ensemble des passagers, puis nous sommes déposés vers 18h15 devant une boutique de vêtements qui fait aussi office... de bureau de vente de billets et d'arrêt de bus pour Mrauk-U... ! Insolite !
Accueil en anglais par le jeune qui tient visiblement la boutique. Il nous propose de garder nos sacs et nous indique un restaurant pas loin. On a quand même plus de 3h à tuer avant de récupérer le bus qui arrive de Mandalay.
Nous faisons quelques centaines de mètres sur l'immense pont métallique qui enjambe le fleuve Irrawaddy sous les lumières du crépuscule et faisons un petit tour dans la ville. Ici changement d'ambiance. Les habitants à Magwe ne voient pas un touriste, au faciès européen de surcroît. On nous scrute avec curiosité, on nous sourit, les enfants rient et nous saluent au passage.










Nous trouvons sans problème le resto indiqué, Sein Ya Tu. Que des hommes, plutôt jeunes, ambiance super animée. On se sent un peu l'attraction du soir. Quel dépaysement, et surtout quel décalage par rapport à ces derniers jours à Bagan.
On est servis comme des rois, et c'est très bon. Petit pincement au cœur en voyant ces gamins cradingues faire le tour des tables et récupérer ce qui peuvent, essentiellement des bouteilles vides... Pour en faire ? Les revendre au poids pour du recyclage ? C'est ce que nous avions vu au Cambodge.
Et pour la première fois en Birmanie l'on nous accoste pour nous demander de l'argent...
Clairement ici, d'une région à l'autre, d'une ville à l'autre, le contraste est saisissant...



Restaurant Sein Ya Tu - Magwe


Nous revenons attendre patiemment l'arrivée de notre bus pour Mrauk-U, qui doit partir à 22h.
Malheureusement, petite voire grosse contrariété : nous apprenons que notre bus a eu un problème de climatisation à son départ de Mandalay. Conséquences : tentative de réparation à Mandalay, puis changement de bus avant le départ, et ainsi près de 3h de retard à Magwe...
C'est donc un peu avant 1h du matin que le bus arrive et que nous mettons le cap vers Mrauk-U...

Revenir à la feuille de route ou aller au jour suivant

Aucun commentaire: