Birmanie - jour 13 : Bagan - plaine centrale et artisans de la laque


Mardi 24 janvier

  • Buledi temple
  • Sulamani 🌵
  • Autour du temple Anauk O-Htein Taung 🌵
  • Pya-Tha-Da 🌵
  • Dhamma-Yan-Gyi
  • Ateliers de laque de Myinkaba 🌵
  • Nightmarket autour Ananda temple
  • Coucher de soleil au monastère Shwe Man Yin Taw 🌵
  • Dîner au "Leo Restaurant" - Nyaung-U






Bonne nuit de récupération, on se met tranquillement en route vers 10h, après un petit déjeuner tout aussi copieux que la veille. On n'en peut plus, mais on gagne un déjeuner, pas besoin de manger à midi !
Pour ce début de journée nous retournons du côté du temple Buledi, notre point de départ avant-hier.


Buledi temple


Le temple est situé au milieu des champs, accessible par les pistes. Son stupa en forme de cloche s'élève élégamment au dessus d'une haute terrasse dominant la plaine.
C'est donc ici que les courageux (comme nous, hé hé !)se rendent pour y admirer le lever de soleil. Le coin est vraiment sympa, pas mal de temples perdus dans les broussailles et sur les pistes aux alentours.



















Nous continuons vers le sud, dans la plaine centrale, par les chemins poussiéreux en direction du temple Sulamani.


Temple Sulamani 🌵


Bâti par le roi Narapatisithu (à mes souhaits !) à la fin du 12ème siècle, il doit son nom au rubis que ce dernier trouva dans un creux du terrain. Pour fêter ça, le petit veinard fit construire ce magnifique temple, l'un des plus raffinés de la période tardive de Bagan.









Il compte pas moins de sept terrasses, toutes ornées de très beaux stupas, mais il est impossible d'y monter.






Beaucoup de vie autour du temple, nous croisons un groupe de birmans qui prennent un malin plaisir à nous prendre en photo, sous tous les angles, en compagnie d'un couple de britanniques qui passaient par là.










Nous laissons l'e-bike et partons à pied vers le sud.


Autour du temple Anauk O-Htein Taung 🌵


Le chemin nous mène aux abords du temple Anauk O-Htein Taung dans une ambiance presque champêtre, où la vie rurale va bon train. Les paysans s'activent et leurs bêtes : vaches, chèvres, semblent venir chercher un peu d'ombre autour des très beaux temples. Pittoresque à souhait.















Le temple en lui-même n'est pas référencé par les guides, pourtant il est magnifique aussi bien par sa décoration extérieure raffinée que par les fresques délicates qui ornent ses corridors. Très belles couleurs, tout en ombres et lumières. Personne...






Profitant d'une pause à l'ombre, nous faisons amis-amis avec un adorable chevreau et sa maman, peu perturbés par cette rencontre exotique.









Nous arpentons les environs parsemés de très beaux temples fleuris dont certains ont été visiblement récemment restaurés. 

















Le hasard appelant la magie, un troupeau et ses guides passent sous notre nez, façon "carte postale".
Vraiment un coin magnifique, l'un de nos préférés avec le monastère de la veille (et de ce soir !).









Reprenant le scooter, nous poursuivons dans la même direction et atteignons le temple Pya-Tha-Da.


Temple Pya-Tha-Da 🌵


Très beau (et grand) temple bâti à la fin du 12ème siècle, il est connu pour sa haute terrasse qui attire les foules au soleil couchant. Eh bien nous sommes heureux de ne l'avoir que pour nous à cette heure. Le temple est plein de charme et ses galeries sont bien agréables.



























Effectivement la vue à 360° depuis la terrasse est vraiment superbe, sa position permet d'embrasser toute la plaine de Bagan, de New Bagan au sud-ouest à Nyaung-U au nord-est. Encore une carte postale !










Les écureuils, nombreux, semblent également apprécier le calme de la mi-journée, et se mettent à l'ombre sous les arches du temple.
Pour notre part, nous nous rafraîchissons chacun d'une noix de coco bien agréable qui fera également notre repas de midi. Pause tranquille.










Nous continuons vers le sud puis prenons à droite avant de remonter vers le temple Dhamma-Yan-Gyi.



Le seul lac de la plaine de Bagan ?


Dhamma-Yan-Gyi


Imposant, il fut construit par le roi Narathu en 1163 pour se faire pardonner du meurtre de son père (c'est la suite de l'histoire du temple Shwegugyi visité hier). Narathu, exigeant mais certainement aussi passablement psychopathe, fit abattre l'un des ouvriers qui avait selon lui raté la fabrication de l'une des briques du temple...  Chassez le naturel...
L'intérieur est décoré de beaux bouddhas.














A l'extérieur, joli spectacle que ces dizaines de marionnettes traditionnelles qui dansent et tintent suspendues à cet arbre...







Plus loin, toujours par les pistes, nous croisons à nouveau de jolis petits temples dont certains sont en cours de rénovation, et assistons au passage d'un vaste troupeau.


















Pas le choix : j'ai appelé le CHSCT...


Nous regagnons la route et filons maintenant vers Myinkaba où nous souhaitons visiter les ateliers de laque.


Artisans de la laque de Myinkaba 🌵


Le village de Myinkaba est réputé dans la région de Bagan (et dans toute la Birmanie - voire dans le monde entier ! ... ok, on se calme) pour ses ateliers d'artisanat où les laques sont produites de façon traditionnelle. 
Nous visitons tout d'abord l'atelier Maung Aung Miyn, à gauche en léger retrait de la route.
Les objets y sont superbes, la finesse des décors est impressionnante, autant que la taille de certains (photos interdites dans la boutique). Nous rencontrons d'autres visiteurs qui nous indiquent un autre atelier, le Golden Cuckoo situé au cœur du village, où la visite guidée est intéressante. En effet, l'idéal est de visiter les deux ateliers. Selon nous les laques du premier sont plus qualitatives mais la visite des ateliers du second vaut le détour.
Chaque atelier propose deux qualités de laque, selon le nombre de couches de laque, de la finesse et la quantité de décors. Evidemment les prix sont sans comparaison, mais la différence de qualité est flagrante.
Comme autour du lac Inle, les artisans travaillent en famille (nombreuse), répartis en poste de travail. 






Les supports sont fabriqués avec de fines lames de bambou superposées, enduits à la main d'une première épaisse couche de laque, puis mis à sécher dans les caves sombres et humides des ateliers. La laque utilisée est la sève (de couleur noire) d'un arbre présent dans l'état Shan et aux frontières de la Chine au nord, le Melanorrhoea usitata, récoltée par saignée comme le caoutchouc sur l'hévéa (voir notre visite sur Bilu Gyun près de Mawlamayine). 









Après cette première couche, s'en suit une longue alternance de couches de laque (tout d'abord diluée avec de la cendre, puis pure) et séchage jusqu'à obtenir la qualité souhaitée ce qui peut ainsi prendre plusieurs mois pour un seul objet (chaque couche doit sécher entre 5 et 10 jours et il y a de 5 à 15 voire 20 couches).







Ensuite vient le décor gravé très finement dans l'épaisseur de la laque. Cette phase est impressionnante de précision et de minutie. Je n'ose imaginer l'état des yeux de ces jeunes femmes après quelques années de dur labeur...






Une fois les premiers motifs réalisés, la peinture est déposée dans les stries, puis nettoyée alors qu'elle n'est pas tout à fait sèche laissant apparaître le décor coloré. L'objet est enduit d'une fine couche de gomme et l'opération est renouvelée : nouveaux motifs, nouvelle couleur, jusqu'à obtenir le résultat souhaité. Certaines pièces sont aussi enduites à la feuille d'or. Les couleurs traditionnelles sont le rouge, le vert et le jaune, posées dans cet ordre.












C'est aussi impressionnant que beau, nous nous laissons tenter par l’acquisition de deux jolies boîtes en guise de souvenirs, dans l'atelier Maung Aung Miyn.

Un peu avant 17 heures nous quittons les ateliers avec l’objectif de finir la journée sur un coucher de soleil du haut de "notre" petit temple du monastère Shwe Man Yin Taw, apéro inclus !


Nightmarket autour du temple Ananda


Notre première mission est donc de nous trouver des bières bien fraîches avant le spectacle, alors on se dit qu'on va facilement dégoter ça au grand marché de nuit qui borde les murailles Sud du temple d'Ananda.
Il n'en est rien : personne ne propose d'alcool, et le seul marchand que nous trouvons pratique des prix dissuasifs. Nous profitons de notre quête pour visiter l'immense marché qui se met en place. Longues allées bordées de toutes sortes de marchandises, stands de nourriture en tout genre... Mais point de bière, donc.













En rejoignant la route principale, désireux de ne pas rater le coucher de soleil, nous tombons finalement sur un resto en bord de route qui accepte finalement de nous délivrer le précieux breuvage sans nous obliger à faire un prêt conso... Nous sommes parés... 



Notre petit temple de l'ensemble "Shwe Man Yin Taw"


Coucher de soleil au monastère Shwe Man Yin Taw 🌵


... et gagnons à bonne allure notre monastère préféré. Coucher de soleil intégral, entre les stupas et les temples, superbe lumière, les nuances du ciel sont infinies...
Quelle récompense pour cette fin de journée, et notre dernière soirée à Bagan...
Génial !















On les a eues !
























Nous restons jusqu'à nuit noire (l'intérieur du temple et l'ambiance extérieure de nuit, c'est quand même quelque chose !) puis revenons à Nyaung U dans le même coin que la veille.


Dîner au "Leo Restaurant"


Nous décidons de changer de lieu et dînons ce soir au Leo Restaurant.
Très sympa également, le curry birman au porc est excellent, et la Tea-leaves salad est très bonne, quoique moins savoureuse que la veille. Mais c'est très bien quand même ! Pour des prix sensiblement équivalents (12€ à deux, boissons incluses).






Vers 21h nous sommes de retour à la Saw Nyein San Guesthouse pour notre dernière nuit à Bagan.
Nous prenons une bonne douche et préparons nos sacs.
Demain une longue, très longue route nous attend en direction de l'ouest, par delà l'Irrawaddy et les montagnes de l'Arakan...


Revenir à la feuille de route ou aller au jour suivant




Aucun commentaire: