Birmanie - jour 11 : Bagan - lever de soleil sur la légende - plaine Nord


Dimanche 22 janvier

Les 🌵 représentent les endroits que nous avons préférés sur Bagan (oui, parce que "dans Bagan, il y a des cactus !")


  • Arrivée à la Saw Nyein San Guesthouse
  • Lever de soleil 🌵sur Bagan, depuis le temple Bulethi
  • Retour et petit déjeuner à Saw Nyein San Guesthouse
  • Gubyaukgyi  temple
  • Htilominlo temple 🌵
  • Shwe-leik-too 🌵
  • Khay-min-Gha
  • Upali-thein
  • Temples près du fleuve 🌵
  • Bu-Paya Pagoda
  • Gawdawpalin temple 🌵
  • Sublime coucher de soleil 🌵  non loin du temple Oak-Kyaung-Gyi






Nous sommes un peu dans le cirage (on dort très bien dans ce bus !) quand les gardes de la zone archéologique de Bagan nous arrêtent et font le tour des occupants pour récupérer le droit d'entrée (25000K soit un peu plus de 15€/p). Oui, de jour comme de nuit, ils veillent...
Vers 4h30 nous arrivons à la gare routière de Nyaung-U, petite ville gentiment touristique et animée au nord de la plaine de Bagan. Nous sommes immédiatement récupérés par un homme aux petits soins envoyé par notre guesthouse, prévenue quelques jours avant de notre arrivée matinale.



Arrivée à la Saw Nyein San Guesthouse



Vers 5h nous arrivons à la Saw Nyein San Guesthouse  (https://sawnyeinsanguesthousebagan.wordpress.com/)   dont je vous dirai régulièrement tout le bien que nous en pensons (voir notre avis complet ici dans la partie "hébergements").
Pour l'heure, une partie de la famille qui tient la GH est levée pour nous accueillir et nous prenons possession de notre chambre, grande, très bien tenue et équipée, au calme puisque donnant sur l'arrière du bâtiment.

Mais nous ne tardons pas, car nous comptons bien profiter de cette arrivée nocturne pour partir au plus vite admirer le tant vanté lever de soleil sur les temples...
Nous négocions rapidement auprès de Shwe Zin, l'adorable propriétaire de la guesthouse, la location d'un fameux e-bike (en réalité un simple scooter électrique), qui nous coûtera la modeste somme de 8000K (5€) par jour, à 2 sur la bête.


Lever de soleil 🌵 sur Bagan, depuis le temple Bulethi


Aidés de map.me  et surtout des explications de Shwe Zin pour sortir rapidement de la ville, nous atteignons sans trop de difficultés (merci les locaux, tout de même) l'embranchement qui nous mène, par une piste sablonneuse au temple de Bulethi sur lequel il est possible de monter pour admirer les premières lueurs du jour. On n'est pas seuls, mais il n'y a pas non plus foule de courageux à cette heure.
Il est 6h20, le jour se lève à peine alors que nous sommes installés sur les marches du temple. Hélas je dois me contenter de rester au premier niveau, à cause de ce fichu vertige qui m'empêche de grimper quand c'est trop raide/haut, mais Audrey s’élève jusqu'au dernier pour en profiter. Le temple en lui-même est sympa, nous y repasserons un peu plus tard dans le séjour.













Le lever de soleil est effectivement magnifique... Les temples et stupas sortent progressivement de la pénombre et de la brume, tandis que les couleurs du ciel évoluent de minute en minute.
Les montgolfières des quelques sociétés organisatrices s'élèvent au dessus des temples, et en rajoutent à la poésie du moment. Demain, nous serons à bord de l'une d'entre elles...!













Je m'éloigne du temple à travers champs pour avoir un autre point de vue du site, histoire de réaliser l'instant. Quel calme!








Retour et petit déjeuner à Saw Nyein San Guesthouse


Vers 7h30 nous repartons en direction de Nyaung U, alors qu'Audrey fait quelques essais moyennement concluants de conduite du scooter (ah ah ah !). Il faut dire que ce n'est pas facile d'apprendre à conduire dans les ornières et le sable. C'est donc décidé, ce sera un e-bike pour 2!
De retour à la guesthouse, nous montons directement sur le toit-terrasse où sont préparés et servis les petits-déjeuners. Toutes les femmes de la famille sont à l'oeuvre, et le résultat est énÔÔÔÔrme !










Un petit déjeuner d’anthologie, autant copieux que délicieux. Tout est fait maison, du sucré au salé, et c'est vraiment très typique. On se régale, et il n'en fallait pas moins pour nous remettre de notre trajet de nuit et de cette escapade matinale.
On en profite également pour mettre au point l'organisation des prochains jours, et on règle avec Shwe Zin la réservation de nos places pour notre trajet vers Mrauk-U, à l’extrême ouest, dans 4 jours.

Nos voisins de table (français ou belges) nous dissuadent de louer notre e-bike par la GH. Apparemment le matériel ne serait pas fiable, aurait des problèmes de batterie (c'est fréquent ici, bien s'assurer que les batteries sont au maximum de la jauge avant de partir, sinon c'est la panne assurée avant la fin de journée !). Mais quand j'en parle à Shwe Zin, ça en devient presque une affaire d'état... Elle passe un moment, plutôt sur les nerfs, à nous expliquer que ce sont ses clients qui n'ont pas tenu compte des conseils donnés et qu'ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes (partis trop loin, trop longtemps, à 2 voire 3 sur le scoot, trop de chemins difficiles...). 
Soit, tout va bien, on fait confiance et on part avec notre e-bike bien décidés à contrôler la jauge régulièrement, et à rouler doucement pour ne pas flinguer notre stock d'ampère-heure dans la demi-journée.
Nous commençons la visite au plus proche, par la pagode Shwezigon située à l'ouest de Nyaung-U.


Pagode Shwezigon


Rhaaaaa je suis déçu ! Bon évidemment nous pouvions nous y attendre. Le violent tremblement de terre qui a eu lieu en août 2016 a fragilisé, voire effondré nombre de stupas dans la plaine de Bagan. Mais quand même on ne peut s'empêcher d'être déçus (et surtout bien tristes) de voir les dégâts causés (et ce n'est que le début - près de 450 temples ont été touchés). Espérant que les rénovations seront réalisées dans les règles de l'art, et non en brique et en acier sans âme comme celles réalisées juqu'alors par la junte...
L'Unesco qui, pour cette raison notamment, refusait de "reconnaître" le site, a revu ses positions vis à vis du nouveau gouvernement et a décidé de coordonner les travaux de rénovation. Vers un classement de Bagan au patrimoine mondial ?







Le fait est que la "cloche" de la pagode est bien emballée sous sa bâche blanche, ce qui gâche quelque peu le plaisir. Nous faisons toutefois le tour de cette pagode mythique de Bagan bâtie par le fondateur de l'empire, Anawratha secondé par son fils Kyanzittha au 11ème s. Couverte de feuilles d'or, elle est encore aujourd'hui particulièrement vénérée car elle abriterait un os de bouddha, la réplique de l'une de ses dents, ainsi qu'une image en or du roi Anawratha.













 La pagode est entourée de plusieurs bâtiments agréables, présentant l'histoire de bouddha. Dans l'un d'eux, de belles statues représentent la rencontre du prince Siddhartha avec la Mort, rencontre qui le convainquit de devenir moine et s'engager sur le chemin du bouddhisme, dont il fut le créateur.









Il est plus de 12h lorsque nous quittons la pagode, à la découverte de Bagan.

Petite pause "présentation" et déroulement de la visite  
Le site de Bagan compte aujourd'hui plus de 2000 temples et pagodes, contre plus de 4000 à l'origine, tous bâtis entre le 11ème et le 13ème siècle ce qui leur confère, à quelques exceptions près, une grande homogénéité architecturale. Déambuler entre les temples, sur les sentiers de terre et de sable, procure un grand plaisir. 
La visite du site est plus ou moins compliquée. L'on se donne un but, et on se laisse vite embarquer de chemin en chemin, de temple en temple, au gré des envies.En effet depuis la route l'on en aperçoit un qui attire l'attention, puis de celui-ci l'on en voit un autre, et on se laisse porter ainsi au fil des découvertes. Je pense que c'est la façon la plus agréable de visiter Bagan ! Même si certains temples principaux "doivent" faire partie de la visite. 
Le site d'étend sur 42km, inclus dans une sorte de losange étiré du Nord-est au sud-ouest le long des méandres du fleuve Irrawaddy... Au nord-est la ville de Nyaung-U, populaire et animée, au sud-ouest New bagan fondé pour les (riches) touristes, et au centre-ouest old Bagan, l'ancienne cité protégée par des remparts aujourd'hui presque disparus. 
Tout au long de la journée la lumière change, ambiance poussiéreuse ou embrumée de savane africaine, lumière éclatante ou crépusculaire, troupeaux de buffles, paysans au travail... La végétation relativement basse et éparse (c'est l'une des zones les plus sèches de Birmanie, il y a même des cactus !) permet d'avoir une vue généralement dégagée des temples (contrairement à Angkor où ils sont envahis d'une végétation luxuriante).Certains temples sont encore ornés de fresques et peintures murales d'origine, miraculeusement épargnées par le temps. Il faut se munir de lampes torches pour les découvrir dans les sombres galeries, et ne pas hésiter à monter, pieds nus, par d'étroits escaliers, sur les terrasses des temples, pour admirer le panorama à toutes les heures de la journée.





Gubyaukgyi  temple


Les deux routes principales et parallèles qui relient Nyaung U à Old Bagan sont d'excellents points de repère. Nous empruntons celle qui est le plus au sud et laissons notre scooter en bord de route pour atteindre le joli temple Gubyaukgyi.
Le temple est mignon extérieurement, mais c'est surtout les galeries intérieures qui sont particulièrement belles, ornées de fresques du 13ème s. présentant la vie de bouddha.























Nous poursuivons à pied et nous laissons porter vers le nord, par delà la route. De nombreux temples se perdent au milieu des champs et des palmiers, parfois fleuris de beaux bougainvilliers. 















Nous reprenons la route plus au nord pour atteindre le temple Htilominlo.

Htilominlo temple 🌵


C'est l'un des derniers grands temples édifiés à Bagan au 13ème s. . L'on peut évaluer la période de construction des temples à la complexité des ornementations et la forme des stupas : en gros plus le stupa et les terrasses sont richement ornés, plus la base est imposante et le stupa fuselé, plus la construction est tardive.











Le temple de Htilominlo s'élève à 46m de hauteur. Sa construction est classique : structure pyramidale sur une base carrée, façade sculptée, corridor circulaire, statues de bouddha aux quatre coins cardinaux... Je vous promets que je ne vous le répéterai pas, sinon vous allez vous lasser.
Il attire pas mal de fidèles, beaucoup s'arrêtent pour prier devant les statues dorées de Bouddha.
Comme souvent dans les temples principaux, l'allée centrale est bordée de petites échoppes pour touristes.







Shwe-leik-too 🌵


Nous rejoignons à pied, plus à l'est, le temple Shwe-leik-too que nous avons beaucoup aimé, avec sa tour en épi de maïs quelque peu abîmée. Il est possible d'accéder à la terrasse supérieure par les escaliers à l'intérieur du temple. La vue est superbe, à 360° avec les montagnes en arrière plan, certainement un très beau coin pour les levers ou couchers de soleil.

































Khay-min-Gha


Toujours par les chemins nous revenons vers Htilominlo et atteignons la zone du temple Khay-min-Gha, un ensemble charmant de petites pagodes concentrant une partie des différents styles architecturaux de Bagan. Il est possible de pénétrer dans certains petits temples, de monter sur d'autres. On joue les explorateurs.




















Upali-thein


De l'autre côté de la route, toujours à pied nous parvenons au temple Upali-thein. Autre style pour ce petit temple, en réalité une salle d'ordination , avec son toit crénelé typique des sanctuaires birmans en teck.








Piste et temples au nord


Nous nous perdons ensuite en scooter sur les pistes dans la zone au nord d'Upali-thein près du village de Leya en direction d'Old Bagan. Des centaines de temples nous entourent... Au sommet d'une petite colline nous montons sur la terrasse de l'un d'eux. Paysage sublime par delà l'Irrawaddy....






























Nous rejoignons un village (Taungbi) et nous suivons la piste jusqu'au fleuve, à cet endroit fréquenté essentiellement par les familles locales, les pêcheurs.
Agréable et hors du temps.














Nous remontons dans Old Bagan et atteignons la pagode Mahabodhi.



Mahabodhi pagoda


Originale, sa construction pyramidale (13ème s.) s'inspire d'un temple indien célèbre. L'intérieur n'est pas folichon, quelque peu décrépi et envahi par les pigeons. L'extérieur présente des ornementations qui symbolisent les lieux de méditation et de promenade de bouddha.








Bu-Paya pagoda


Plus au nord nous atteignons la pagode Bu-Paya, entièrement reconstruite après un séisme en 1975.
La terrasse est agréable et présente une belle vue sur le fleuve où sont alignés à cet endroit les bateaux de touristes et croisiéristes.















Nous nous posons quelques minutes à l'ombre en nous désaltérant d'un coca bien frais... la fatigue se fait sentir ! (il est plus de 16h).

Nous restons dans Old Bagan et poursuivons avec le temple Gawdawpalin.



Gawdawpalin temple 🌵


Édifié au 12ème siècle par le roi Narapatisithu, c'est le plus grand et le plus "aérien" des temples de Bagan. Il est superbe, et semble jaillir de la végétation, surmontée d'une belle ombrelle (nommée "hti") dorée.














A l’intérieur nous parcourons la grande (et sobre) galerie voûtée ornée de beaux bouddhas dorés.
Nous gagnons un petit temple juste derrière sur lequel nous pouvons monter. La vue sur le temple Gawdawpalin est alors très belle depuis la terrasse, d'autant que la lumière est désormais plus douce.
Très beau !












Coucher de soleil 🌵 non loin du temple Oak-Kyaung-Gyi


Et justement, nous réalisons que le temps passe très vite, et que le jour décline à vive allure. Nous partons rapidement pour ce qui relève ici d'un sport national pour les voyageurs : la quête du spot ultime pour admirer le coucher de soleil !




Non, ce n'est pas celui-là


Nous suivons les conseils de Brice (ici http://worldwildbrice.net/2015/05/10/voyage-temples-bagan-birmanie/) et cherchons le fameux temple "carré", non loin du temple Oak-Kyaung-Gyi.
Après quelques hésitations dans les broussailles et pressés par le soleil qui se couche, nous atteignons enfin le temple. De jeunes birmans ont illuminés les escaliers (petite participation souhaitée !) pour faciliter l'accès à la terrasse.







Le spectacle est à la hauteur de nos attentes et il y a vraiment peu de monde, c'est parfait !
Que dire, les images parlent d'elles-mêmes. Les pagodes sont nimbées d'une lumière rougeoyante, une légère brume les entoure. C'est presque irréel. Vraiment l'expérience est magique.




Côté "face"



Côté "pile"...






D'autant que, on le verra dans les jours qui suivent, la majeure partie des touristes se masse sur les mêmes temples facilement accessibles depuis la route. Ici l'ambiance est intime, c'est très calme, on doit être une quinzaine à regarder émus et apaisés le soleil se coucher. Un grand merci, Brice.














Nous quittons "notre" temple et gagnons les abords du temple Ananda situé non loin, où nous avons repéré sur le Routard un resto qui sert - semble-t-il - une cuisine birmane typique, le Golden Myanmar. Bon... nous sommes seuls dans le resto (il est vrai que les touristes préfèrent rester plutôt en ville), l'accueil est très moyen, voire très nonchalant, la nourriture n'est franchement pas terrible (on a l'impression que la sauce "pâte de poisson" est là pour masquer quelque chose) et en plus nous sommes obligés d'aller acheter nos bières au resto à côté car eux n'en servent pas.




ça a l'air presque bon, comme ça !

Bref l'assortiment de plats birmans est assez typique, mais trèèèèèès loin d'être à la hauteur du restaurant Sam Ma Tau à Hpa An (voir ici ). Enfin, on ne paie pas grand chose, c'est déjà ça.

Il fait nuit noire lorsque nous reprenons tranquillement l'e-bike en direction de Nyaung-U. Notre jauge de batterie est encore bonne (nous avons pas mal marché aujourd'hui) mais il vaut mieux ne pas forcer car nous sommes vite dans le rouge. 
Un peu plus loin sur la droite nous nous arrêtons quelques minutes pour admirer  le Temple Htilominlo de nuit, dont l'éclat nous a attirés. Très chouette.







Nous sommes de retour vers 20h30 à la Saw Nyein San Guesthouse, accueillis avec le sourire. Nos e-bikes sont immédiatement nettoyés et remis en charge, et finalement c'est pareil pour nous : direction la chambre pour une bonne douche et recharge des batteries ! Demain on se lève très tôt, une expérience inoubliable nous attend, il nous faut être en pleine forme pour en profiter pleinement.

Revenir à la feuille de route ou aller au jour suivant




Aucun commentaire: