Cyclades - jour 12 : De Donoussa à Koufonissia


22 août

  • Traversée avec l’Express Skopelitis
  • Accueil à Anna Villas (coup de cœur)
  • Balade et découverte du petit “port”
  • Déjeuner sur la plage d’Ammos, restaurant Lefteris
  • Balade de long de la côte et baignade à Platia Pounta (Italida)
  • Cocktails à Anna Villas
  • Dîner au restaurant Neo Remetzo


Koufonissia - Pano Koufonissi - Cyclades - Grece



Lever de bonne heure ce matin, pour finir de boucler nos sacs. Vers 7h30 nous sommes fins prêts et l'un des fils de la famille nous descend en voiture jusqu'au port, où nous faisons quelques courses à la boulangerie pour petit-déjeuner pendant la traversée.


De Dounoussa à Koufonissia avec l'Express Skopelitis


Le petit Express Skopelitis arrive vers 8h15, ce qui nous permet de partir et donc d'arriver bien à l'heure sur Kounissia, après 1h15 de traversée tranquille.  Les couleurs sont moins impressionnantes que lors de notre passage quelques jours plus tôt, du fait de l'heure matinale, mais c'est déjà pas mal !














Koufonissia, c'est en réalité un petit archipel composé de 2 îles principales relativement plates, Pano Koufonissi (l'île basse) où se concentre toute l'animation, les hébergements, restaurants... et Kato Kounofissi (la haute, au relief plus marqué), située juste en face au sud-ouest, quasi déserte. La superficie de Pano Koufonissi ne dépasse pas 4km², dés lors l'on peut comprendre qu'en haute saison (ce qui est notre cas) la concentration touristique peut y être assez dense en bord de mer...
Entre les deux îles se situe l'îlot de Glaronisia, inhabité et sauvage, aux côtes découpées et bordées d'eaux turquoises que nous avions approchés lors de notre premier séjour grâce au bateau de Yiannis.







Qu'on se le dise d'emblée, on ne vient pas à Koufonissia pour découvrir l'histoire et la culture grecque. Le principal intérêt du coin réside en la découverte des paysages côtiers de ces confettis cycladiques, à pied puisque les véhicules y sont prohibés. 


Arrivée à Anna Villas - Pano Koufonissi


A notre arrivée, l'un des fils des gérants d'Anna Villas est présent pour nous conduire jusqu'à la résidence, située un peu en hauteur du port. La encore c'est une affaire de famille, les parents passent progressivement la main aux enfants. L'accueil est cordial et l'on découvre avec joie cette jolie résidence, très bien tenue. Nos deux studios sont super, parfaitement équipés, vraiment un choix parfait sur cette île. Je n'en dis pas plus, vous pouvez retrouver notre avis complet sur Anna Villas ici




















Le temps que nos studios soient prêt, nous nous installons sur la terrasse pour apprécier cafés frappés et jus d'orange, et on nous offre même quelques parts de gâteau fait maison. Carte de l'île en main, nous dressons notre programme de ces prochains jours (nous aurions aimé faire une balade en canoë jusqu'à Glaronisia organisée par Anna Villas, mais le vent soufflant sans arrêt ne nous en a pas laissé la possibilité).
Le studio est prêt, alors nous nous installons tranquillement puis vers 11h30 nous partons en balade dans le village.


Découverte de Chora


Le port est tout petit, et le village en pente douce, plutôt propret, domine les eaux d'un bleu incroyable de la baie de Chora.








L'un de nos coins préférés se situe ici, aux abords de ce petit quai en bord de mer face au bar Sokoros.



























Quelques jolies ruelles bordées de boutiques, de cafés et de restaurants semblent seulement s'éveiller sous ce soleil brûlant. Contrastes purement cycladiques, un peu "cliché" mais qui s'en lasserait...



















































Nous suivons sur quelques centaines de mètres le bord de mer jusqu'à rejoindre un autre petite baie charmante où sont amarrés quelques bateaux de pécheurs surveillés par un authentique moulin.














En remontant la colline vers la "ville", nous passons près d'un autre moulin en position dominante, parfaitement restauré et reconverti en bar (le "Mylos café", ça ne s'invente pas) où se pressent les touristes et la jeunesse locale au soleil couchant et en soirée. Tant qu'à y être : nous testerons ! En tout cas le moulin est charmant.













Nous rejoignons le bord de mer vers la plage principale au centre de Chora et passons acheter de l'eau à l'épicerie locale. Incroyable de trouver un établissement autant "dans son jus", alors qu'autour tout semble "léché" à outrance. Ne pas oublier que de vrais gens vivent sur ce caillou aride, et que pendant longtemps, contre vents et marées les habitants y pratiquaient essentiellement l'agriculture avant que le tourisme ne s'y développe apportant une source de revenus complémentaires bienvenue.








Nous faisons une pause pour déjeuner au restaurant Lefteris près de la plage d'Ammos, resto touristique mais pour une trentaine d'euros à quatre le trio Mythos-salade grecque-Saganaki ne peut pas vraiment décevoir.








Vers Italida - jusqu'au Devil's Eye


Le ventre plein et le gosier rafraîchi nous repassons aux studios pour passer en mode "plage" puis poursuivons la balade vers l'est par la côte.  Nous laissons rapidement derrière nous les petites résidences de bord de mer. Rassurez-vous, l'île n'est pas défigurée, l'urbanisme, bien qu'en cours de développement reste raisonné et dans un périmètre relativement restreint autour de Chora.














Nous longeons la côte, rocheuse et découpée, et passons une première série de jolies piscines naturelles, avec l'île de Keros en arrière-plan.





















Plus loin les criques et les plages se succèdent, la plupart bondées à tel point qu'il est difficile de trouver une place pour poser nos serviettes et d'apprécier vraiment le paysage pourtant magnifique.
Nous trouvons finalement un coin légèrement plus calme à l'extrémité Est de plage d'Italida (Platia Pounta).





















Pendant que le reste de la petite famille se fait une place sur le sable et profite des eaux claires de la baie, je poursuis la balade sur une trentaine de minutes, jusqu'au "Devil's Eye", une "pissina" un peu plus large et surtout plus profonde que les autres, appréciée d'amateurs de plongeons. Nous y reviendrons tous ensemble.





















Je reviens vers Italida et rejoins le reste de la famille. Nous profitons ainsi encore un moment de la baignade. L'eau est bonne et la plage commence à se vider en cette fin de journée. C'est appréciable !








Vers 19h nous quittons  la plage et rentrons tranquillement à Anna Villas,  pour une bonne douche et temps calme.











Fin de soirée entre Anna Villas et Neo Remetzo


Nous profitons de la situation de la résidence pour boire un verre face au soleil couchant. Les couleurs sont belles et l'ambiance tranquille, la vue sur les hauteurs de Chora est sympa bien que quelques constructions non abouties altèrent légèrement le premier plan.













Pour notre dîner nous avons ciblé avec l'aide de notre guide le restaurant Neo Remetzo, réservé au préalable, spécialisé dans les produits de la mer, bien situé dans Chora. C'est très bon et copieux (risotto de fruits de mer, poisson grillé....), le vin blanc "de la maison" est bien frais, mais le restaurant attire du monde et il est plein à craquer, donc un peu bruyant à notre goût. Les prix nous semblent plus élevés que sur les autres îles à qualité comparable.









Nous repassons par le port avant de remonter vers Anna Villas, l'air est doux, le ciel est clair et l'ambiance est paisible de notre côté de Chora. Petit clin d’œil à la Lune au passage :)







Nous terminons ainsi cette première journée de découverte de Koufonissia. Une approche en demi-teinte : si la côte est très belle, spectaculaire parfois, et Chora très mignonne, l'ensemble semble trop peuplé pour nous. Nous le savions avant de venir, c'était un peu un pari. Nous verrons s'il est possible d'échapper à l'affluence.




Aucun commentaire: