Birmanie - jour 19 : Ngapali - Seuls au monde

Lundi 30 janvier

  • Retour de pêche 
  • Balade en vélo vers le nord de Ngapali
  • Un soucis technique bienvenu et immersif...
  • Baignade et soleil sur une plage isolée 
  • Dîner au Sea Queen restaurant






Après nuit nuit bien calme bercés par le bruit des vagues en fond sonore, nous nous dirigeons vers la terrasse de l'hôtel pour notre petit-déjeuner.

Retour de pêche


Nous constatons une grande animation sur la plage : c'est le retour des pêcheurs et les familles sont réunies pour accueillir les travailleurs de la nuit. Tandis que les hommes déchargent des bateaux de lourds paniers de poissons, les femmes mettent de côté ce qui est destiné à être vendu directement sur la plage, puis s'occupent de vider et repartir les paniers de poissons destinés au séchage sur les larges filets préalablement étalés en bordure de cocoteraie.






















Bonhomme, toi aussi un jour tu prendras la mer...


Belle ambiance, authentique et familiale, qui justifie une nouvelle fois le bon choix de cet hôtel.
Nous observons un moment ce petit monde s'affairer puis nous prenons un très agréable petit-déjeuner en continuant à profiter du spectacle tandis que le soleil éclaire progressivement la baie et que ses rayons filtrent au travers du feuillage des cocotiers...






































Nous nous préparons et passons à la réception afin de louer deux vélos pour ces prochains jours  (3000K par jour et par vélo, soit 2,30€, le même prix qu'à peu près partout dans le coin).
Notre objectif est d'atteindre une belle plage située très au nord après l'aéroport de Thandwe, que nous a "vendue" l'une des personnes rencontrée au Prince hotel à Mrauk-U.



L'accueil du Yoma Cherry Lodge

En balade en vélo vers le nord Ngapali


Nous roulons donc quelques kilomètres sur une route agréable qui traverse les villages en longeant la mer "de loin". Beaucoup de bonjours et de sourires partagés, il reigne ici une agréable atmosphère qui nous réconcilie avec l'accueil birman suite à notre étape en demi-teinte à Mrauk-U.






Nous faisons une pause à la CB Bank pour faire du change. Mais le montant de change est plafonné alors nous faisons un nouvel arrêt au guichet de la KBZ Bank installé à côté des petites guérites des  compagnies aériennes à l'intérieur même de l'aéroport de Thandwe.






Nous contournons ensuite l'aéroport  (au passage, c'est incroyable : il suffit de sauter par dessus une maigre clôture pour se retrouver sur la piste !) puis tournons à gauche sur un joli chemin de terre.
Nous traversons un village agréable, et là c'est le drame.







Un soucis technique immersif...


La chaîne de mon vélo casse net.
Quelques habitants ne tardent pas à s'avancer, je leur montre l'état de ma chaîne et je comprends que l'on pourra nous dépanner deux maisons plus loin.
Nous sommes effectivement accueillis et tandis qu'un homme prend en charge la réparation, nous sommes rapidement entourés par le reste de la famille : on nous offre des caramboles au goût excellent cueillies sous nos yeux (cela change des tranches insipides servies chez nous dans les restaurants en guise de déco !), nous partageons  même le thé avec eux.














Nous comprenons qu'un des jeunes fils n'est pas très en forme, il n'a pas pu aller à l'école aujourd'hui. Aussi nous lui laissons une tablette de paracétamol qu'il reçoit comme si c'était le plus beau des cadeaux.

Au bout d'un heure de travail et en s'y mettant à plusieurs -  dont ma contribution car ils n'ont visiblement pas l'habitude des vélos avec dérailleur à vitesse, la réparation est terminée.
Nous leur en demandons le prix mais ils ne veulent pas que nous les réglions. C'est inconcevable pour nous, aussi nous les forçons à accepter un billet de 5000K. Nous rigolons ensemble, un homme tente de me rendre l'argent, en vain !















Le panier d'un des vélos chargé d'au moins un kilo et demi de caramboles, nous repartons finalement heureux de cet incident technique, qui nous aura permis de tester avec bonheur l'hospitalité birmane.

Nous poursuivons et passons l'hôtel Amara, donné pour point de repère et en effet juste après, alors que la piste se rapproche de la mer, nous trouvons un petit sentier qui part sur la gauche. Nous l'empruntons. 























Nous arrivons à une superbe et longue plage de sable blanc bordée de cocotiers, mer de jade...


Seuls au monde, soleil et baignade


Plus loin encore au nord nous voyons que la plage se poursuit vers une zone plus rocheuse. Aussi nous décidons d'avancer le plus possible sur le chemin avec nos vélos. Nous contournons une zone de travaux, un nouveau resort en construction qui viendra troubler la quiétude des lieux, puis allons jusqu'au bout de la piste où le sentier vient mourir à l'embouchure d'une petite rivière presque asséchée.







Une immense plage sauvage nous tend les bras. Pas un chat, sable blanc et doux.... Les rochers apportent du relief et forment ça et là de mini piscines d'eau calme, chaude et transparente. 










Quelques cocotiers et une végétation plus diversifiée sur les pentes de cette petite colline... C'est superbe et on se sent au bout du monde. Les touristes ne restent vraiment qu'à proximité des hôtels, tant mieux pour nous. On sait ce que l'on gagne à vadrouiller un peu...

































Nous nous baladons dans ce cadre magnifique et préservé et profitons de ce bel après-midi de repos et de baignade.
Nous nous régalons des caramboles offertes pour seul repas.







En fin d'après-midi quelques habitants traversent la plage, vont chercher du bois ou ramasser des fruits, des coquillages.
















Nous nous résignons à rebrousser chemin progressivement, tandis que se dessine un superbe coucher de soleil que nous savourons depuis la première portion de plage où nous étions arrêtés quelques heures plus tôt.





















Extinction des feux, en trois actes.
















Dans la lumière du crépuscule et aidés de nos lampes de poche nous revenons vers la civilisation. Nous avions repéré le restaurant Sea Queen dans la partie nord de Ngapali : c'est l'occasion de nous y arrêter puisque nous passons devant.

Dîner au Sea Queen restaurant


Super accueil, très familial.
Ce soir on se lâche, et on se régale : Pina Colada, langouste et poisson grillé au menu ! Excellent et pas bien cher, autant en profiter... (30€ pour 2 !)






Nous terminons les 25mn de route dans la nuit noire, mais désormais la route principale est plutôt pas mal éclairée, quasiment tout le long du trajet. 

Nous terminons ainsi cette magnifique journée, riche en découvertes hors des sentiers battus et heureux de notre péripétie du matin :-)


Revenir à la feuille de route ou aller au jour suivant




Aucun commentaire: